Actu D1L'Actu

Les notes de Lyon-PSG

Par 17/11/2019 08:00 février 22nd, 2021 No Comments

Devant un Groupama Stadium bien garni, le choc de la D1 Arkema a tenu toutes ses promesses. Portées par une Saki Kumagai des grands jours, les joueuses de Jean-Luc Vasseur se sont imposées par le plus petit des scores (1-0). Les notes de la rencontre.

Saki Kumagai, la décisive 8/10 

Très libre au milieu de terrain, la capitaine de la sélection japonaise a éclaboussé la pelouse du Groupama Stadium de tout son talent. Face à un bloc parisien très bas, elle a participé à la large domination collective lyonnaise, grâce à une envie débordante et une grande justesse technique. Elle s’est notamment distinguée par une très belle entente avec Amel Majri et Dzsenifer Marozsan. Elle s’est même permise plusieurs montées notamment sur une belle frappe lointaine passée tout proche du but de Christiane Endler (26e). Au retour des vestiaires sur un corner parfaitement tiré par Marozsan, elle plaçait un magnifique coup de casque en lucarne et délivrait le public lyonnais venu nombreux. Un match sans faute pour celle qui est encore en course pour remporter le trophée de joueuse asiatique de l’année.

Bouhaddi 6/10
Bronze 7/10
Mbock 6/10
Buchanan 7/10
Bacha 6/10
Henry 6/10
Marozsan 8/10
Kumagai : 8 /10
Le Sommer (non notée), remplacée par Cascarino 5/10
Majri 7/10
Hegerberg 5/10

Sara Däbritz, l’invisible 4/10

Elle est peut-être le symbole de cette défaite parisienne et notamment d’une première heure de jeu où les bleues et rouges n’ont pas existé face à la machine lyonnaise. Alors que l’internationale allemande réalise un excellent début de saison et qu’elle s’est imposée comme une véritable cadre du collectif d’Olivier Echouafni, elle n’a cette fois pas été en mesure de peser sur la rencontre. Bien au contraire. Pourtant généreuse dans les efforts en ayant un rôle très (trop) défensif, elle n’a que très peu touché le cuir et a été incapable de tenir le ballon et de construire le jeu de son équipe. A côté de la vétérane Formiga -en grande difficulté-, Däbritz s’est laissée dépasser et a perdu la bataille de l’entrejeu. Habituée des offrandes sur coups de pied arrêtés, elle a été trop imprécise cet après-midi. Une copie à revoir.

Endler 6/10
Glas  5/10
Paredes 6/10
Dudek 6/10
Morroni 5/10
Formiga 4/10
Geyoro 6/10
Däbritz 3/10
Diani 6/10
Katoto 4 /10
Nadim 3/10