À la UneÉquipe de FranceL'Actu

Les notes des Bleues : Le Sommer en mode record, Cascarino en feu

Par 22/09/2020 23:58 No Comments
Ce mardi soir, les Bleues ont largement battu la Macédoine du Nord à l’extérieur (7-0). Les notes des onze titulaires, forcément bonnes après une soirée de qualifications pour l’Euro réussie. 

Peyraud-Magnin (5) : La gardienne de l’Atlético Madrid a passé une soirée bien tranquille du côté de Skopje. Alors que l’ex-portière d’Arsenal peut profiter de la «pause» internationale de Sarah Bouhaddi pour se mettre en avant, “PPM” peut regretter le manque d’allant offensif de l’attaque macédonienne.

Torrent (6)  : Peu inquiétée sur son côté, la capitaine de Montpellier a pu profiter de la faiblesse de l’adversaire pour monter régulièrement dans son couloir. Si elle a souvent manqué de précision, notamment sur ses centres (8e, 59e et 76e), elle a participé au festival offensif des Bleues en marquant le cinquième but français d’une frappe à l’entrée de la surface (78e). Un premier but en sélection qui a égayé une performance moyenne de la part de la latérale tricolore.

De Almeida (6) : Elle a été la première à récupérer un ballon au bout de quelques secondes de match. De quoi parfaitement entamer sa deuxième titularisation consécutive. Si elle n’a jamais été mise en danger, elle a pu se concentrer sur ses relances et a produit une bonne copie, pleine de sérieux tout au long de la rencontre. En fin de match, elle a essayé à plusieurs reprises de reprendre des centres dans la surface adverse (89e, 90e) avant d’être récompensée par son premier but en Bleue sur un corner repris au second poteau (92e). 

E. Cascarino (5) : Excellente lors du match en Serbie, on l’a très peu vue ce mardi soir, la faute à une équipe macédonienne complètement inoffensive. Contrairement à sa compère de charnière centrale De Almeida, la défenseure bordelaise a plutôt assuré ses arrières en restant dans sa partie de terrain. Match appliqué.

Karchaoui (5) : Malgré une sortie correcte du côté de Skopje, elle nous avait habitué à de meilleures performances ces dernières semaines. Si elle a, comme à son habitude, été très active sur l’aile gauche, elle a manqué plusieurs centres (28e, 59e). Elle a laissé sa place à une Perle Morroni (non notée) très active (65e).

Bilbault (7)  : S’il y a une joueuse qui a marqué des points lors de ce rassemblement de septembre, c’est bien la milieu de terrain bordelaise. Déjà particulièrement à son aise vendredi contre la Serbie, Bilbault s’est encore distinguée en Macédoine du Nord. Dans un entrejeu complètement dominé par les Bleues, elle a parfaitement fait le lien entre la défense et l’attaque et tous les ballons sont passés par elle, malgré une dose de déchet technique et de pertes de balle. Au fil du match, elle a semblé gagner en confiance et s’est essayée plusieurs fois aux frappes lointaines (3e, 41e 47e, 56e, 77e). Encore une belle performance.

Asseyi (7) : Ce n’était pas la première fois qu’on voyait l’attaquante du Bayern évoluer à un poste de relayeuse en Équipe de France. Cela avait déjà été le cas contre le Canada lors du Tournoi de France (1-0). Cette position plus basse sur le terrain lui va bien. Au-delà de son pénalty transformé (82e) et de son coup franc décisif sur le but de Katoto (51e), l’ex-Bordelaise a bien participé au jeu et a bien combiné avec les autres joueuses offensives de la soirée.

Le Sommer (8) : Ses deux réussites lui ont permis de devenir la meilleure buteuse de l’histoire des Bleues (82 buts) devant Marinette Pichon (81). Alignée au milieu du terrain, son apport dans la construction du jeu a été considérable. Elle s’est notamment très bien entendue avec Bilbault. Restée toute la rencontre sur le pré, elle a offert son premier but à De Almeida d’un joli coup de pied de coin (92e). Petit point noir, “ELS” a manqué à plusieurs reprises l’occasion d’inscrire un triplé (26e, 60e). 

D. Cascarino (7) : Elle a démarré tambour battant cette soirée de qualifications pour l’Euro 2022. Dès la 4ème minute, ses dribbles tranchants lui permettaient d’offrir un caviar à Melvine Malard, qui manquait le ballon. Son activité débordante dans le camp macédonien lui a ensuite permis d’être décisive sur le troisième but des Bleues, signé Katoto (21e). Dans le second acte, elle est passé tout près de marquer son sixième but en sélection, d’abord d’une frappe croisée qui a heurté le poteau (54e), puis d’un coup-franc dévié par Panchurova sur sa barre (55e). Après son festival en finale du Final 8, l’ailière supersonique des Bleues a encore démontré sa bonne forme du moment. Elle a laissé sa place à Kenza Dali, non notée, à l’heure de jeu (61e).

Katoto (7) : Elle a obtenu le pénalty du break (17e), puis inscrit le but du 3-0 dans la foulée (21e) pour mettre définitivement les Bleues à l’abri dans cette rencontre. Très souvent dans la zone de vérité pour apporter du danger dans la surface de réparation, elle a été récompensée par un doublé (50e) juste avant de laisser sa place à Ouleymata Sarr, non notée.

Malard (6) : Si l’on peut regretter que la jeune attaquante de 20 ans n’ait pas marqué, sa performance mérite des compliments. Elle a eu plusieures occasions, notamment dès l’entame (4e), mais n’est pas parvenue à se montrer décisive. Elle a bien combiné avec ses partenaires et a montré toute sa palette technique. Elle doit évidemment mûrir, mais le talent est là, c’est une certitude.

Leave a Reply