À la UneActu D1 ArkemaL'ActuUncategorized

Les tops-flops de PSG – Lyon : sale soirée pour Buchanan, la masterclass de Paredes

Par 21/11/2020 01:06 No Comments
Ce vendredi au Parc des Princes, le PSG a fait tomber l’ogre lyonnais (1-0). Les tops et les flops de cette rencontre, avec un solide collectif parisien face à une équipe lyonnaise méconnaissable.

Irene Paredes (PSG) : 8/10 

L’Espagnole était comme dans son jardin dans ce Parc des Princes. La capitaine du Paris Saint-Germain a été exemplaire dans ce match ô combien décisif et important. Par son excellent placement et son sens de l’anticipation, elle a stoppé les situations lyonnaises les plus dangereuses (21e, 34e, 87e). Elle a aussi été très juste et très à l’aise dans ses relances. De quoi apporter sérénité et calme à son équipe. Excellente. 

Sara Däbritz (PSG) : 7/10 

À l’image de ses partenaires du milieu de terrain Grace Geyoro et Luana, la milieu allemande a livré une grosse prestation au cœur de l’entrejeu parisien. Elle a respecté à la lettre le plan de pressing intensif mis en place par Echouafni, et a donc souvent récupéré haut sur le terrain en empêchant la relance lyonnaise. Précieuse. 

Kadidiatou Diani (PSG) : 7/10 

Non, elle n’a pas été la plus en vue balle au pied dans cette belle victoire parisienne. Mais elle a bien été l’une des grandes actrices de cette rencontre. Sa passe millimétrée sur le but de Katoto (11e) est absolument splendide. De plus, son activité incessante avec mais aussi et surtout sans le ballon a été extrêmement précieuse pour les Parisiennes. Comme à son habitude, la Vitriote a énormément couru et en a profité pour éteindre Karchaoui. Impressionnante.

Delphine Cascarino (Lyon) : 6/10

Comme souvent, l’internationale française de 23 ans avait des jambes de feu ce vendredi soir. Dans une équipe lyonnaise dépassée et loin de son niveau habituel, elle a été l’une des rares éclaircies de la soirée. Ses accélérations et ses dribbles ont fait mal aux Parisiennes. Malheureusement pour les Rhodaniennes, elle a bien souvent été trop seule et n’a jamais su combiner avec Nikita Parris. Et lorsqu’un bon appel s’initiait devant, Delphine Cascarino a manqué de précision (21e, 34e). La précision dans le dernier geste est encore ce qu’il manque à la jeune attaquante lyonnaise pour franchir un cap. 

Les flops

Kadeisha Buchanan (Lyon) : 4/10

La Torontoise va certainement faire des cauchemars de ce but de Marie-Antoinette Katoto. La défenseure canadienne n’a pas été en mesure d’intervenir pour tacler le ballon devant la ligne, alors que l’attaquante parisienne marquait d’une frappe croisée en douceur.  En plus d’être en retard et perdue dans son placement, elle a terminé sa course par une glissade. Chute fatale et impardonnable dans un match si important. Si cette erreur se suffit à elle-même pour justifier une prestation décevante, elle a été en difficulté toute la première mi-temps. Certainement que cette 11e minute lui trottait toujours dans la tête…

Nikita Parris :  3/10

Elle a remplacé Eugénie Le Sommer peu avant la demi-heure de jeu (29e). Et en une heure sur le terrain, l’attaquante britannique n’a strictement rien montré. Bien muselée par une charnière parisienne des grands soirs, elle a trop rapidement perdu les rares ballons qu’elle a pu toucher. Comme sur ce contre lyonnais, qu’elle a très mal négocié face à une excellente Perle Morroni (62e). Une heure sur la pelouse et rien à se mettre sous la dent. Son manque de qualités techniques est de plus en plus visible,et la limite considérablement pour se procurer des occasions. Surtout dans ce type de rencontres où elle ne reçoit pas beaucoup de ballons.

Sakina  Karchaoui (Lyon) : 4/10

C’est rare mais il faut le signaler. À l’image de son équipe, l’ex-Montpelliéraine n’a pas existé. D’habitude très active dans son couloir, elle n’a presque jamais réussi à se montrer dans le camp parisien. La faute certainement à Kadidiatou Diani qui ne l’a pas lâchée d’une semelle. Défensivement, elle a aussi dû surveiller de près cette même Diani, ce qu’elle n’a pas trop mal fait. Mais sa performance est très insuffisante. Pour la première fois depuis son transfert à Lyon cet été, Karchaoui déçoit.

Saki Kumagai (Lyon)  : 3/10

Elle aussi est le symbole d’une équipe lyonnaise qui n’était pas à son niveau. Pénible soirée pour celle qui est habituellement la rampe de lancement et la métronome d’une équipe qui a toujours le ballon. De retour de blessure, la milieu de terrain japonaise est apparue complètement en manque de rythme. Elle a subi le pressing parisien et n’a jamais été en mesure d’aider l’OL à conserver le ballon. Malgré un léger mieux en seconde période, c’était une Kumagai bien en dessous de son niveau. Réaction attendue.