Actu InternationaleCoupe du Monde 2023Euro 2022L'Actu

L’Espagne dans la tourmente

Par 02/09/2022 18:32 septembre 7th, 2022 No Comments
©SEFutbolFem
Quelques semaines après l’Euro 2022 en Angleterre, les sélections se sont retrouvées et sont sur le pont pour les derniers matchs de qualifications à la Coupe du monde 2023. L’Espagne vit cette période avec des turbulences.

Alors qu’elle reçoit ce soir la Hongrie, la sélection espagnole est au centre de l’attention. En cause, les récentes révélations sur l’insatisfaction des joueuses envers le corps technique de la Roja, dont le sélectionneur Jorge Vilda. Explications.

Qui est Jorge Vilda ?

Sur le banc de l’Espagne pour sa troisième compétition officielle cet été, Jorge Vilda est arrivé à la tête de la sélection espagnole à la suite du départ de Nacho Quereda, en poste depuis 1988. Ce dernier a fait l’objet de nombreuses critiques pour ses abus psychologiques de la part des internationales dans le documentaire “Rompre le silence”. Vilda, alors sélectionneur de l’équipe U19, est appelé pour prendre sa relève en 2015.

Arrivé après que la Roja ait été éliminée du Mondial en phase de poules, le tacticien a vu son équipe se faire surprendre par l’Autriche aux tirs aux buts en quart de finale de l’Euro 2017, sa première compétition officielle sur le banc, puis se faire éliminer de la Coupe du Monde 2019 en huitième de finale par les États-Unis. Cet été, les Espagnoles ont à nouveau été guidées vers la sortie en quart de finale de l’Euro, cette fois par les hôtes anglaises alors qu’elles menaient jusqu’à la 84e minute.

Malgré ses échecs et l’absence de trophées dans l’armoire des A, la Fédération espagnole (RFEF) a renouvelé la confiance qu’elle porte en son sélectionneur, en fin de contrat en 2022, et ce, avant même le début de l’Euro. Le 30 juin dernier, la RFEF a annoncé que Jorge Vilda, aussi directeur technique du football féminin, avait prolongé son contrat pour deux saisons et serait donc à la tête de la Roja pour le Mondial l’été suivant.

Qui sont les joueuses espagnoles ?

Sur le terrain, la Roja compte de nombreuses représentantes du championnat espagnol, dont les joueuses du FC Barcelone qui font partie du noyau national depuis plusieurs années. Parmi elles, Irene Paredes, Alexia Putellas, Patri Guijarro et Jenni Hermoso, désormais à Pachuca, portent le brassard. Mapi León, Mariona Caldentey, Sandra Paños ou encore Aitana Bonmatí sont elles aussi des titulaires habituelles.

Le Real Madrid et l’Atlético fournissent également plusieurs éléments à l’instar d’Olga Carmona, Athenea del Castillo ou Lola Gallardo. Dauphine du Barça en 2022, la Real Sociedad s’apprêtait à ne pas à être représentée en sélection à l’Euro. Après la blessure d’Alexia Putellas, Amaiur Sarriegu a finalement été rappelée alors que Nerea Eizagirre, deuxième milieu de terrain la plus impliquée dans les buts cette saison après la Ballon d’Or 2021, n’a pas été conviée.

En plus d’avoir régulièrement gagné des titres en club ces dernières années, comme la Ligue des champions 2021, plusieurs joueuses actuelles de la Roja ont connu les sommets dans les catégories inférieures espagnoles. Patri Guijarro, Aitana Bonmatí, Ona Battle, Teresa Abelleira (U17, U19), Athenea del Castillo, Olga Carmona (U19), Laia Aleixandri ou encore Alexia Putellas (U17) ont par exemple toutes été titrées championnes d’Europe . Pourtant ces débuts de carrière prometteurs n’ont pas été suivis de titres en A. De quoi faire naître la frustration d’un potentiel qui ne se concrétise pas pour des joueuses qui ont soif de titres.

Les événements

Lundi 29 août

Alors que la préparation des clubs pour la nouvelle saison a laissé sa place à la première fenêtre internationale de l’exercice 2022-2023, le journal El Confidential a publié lundi matin un article révélant que les capitaines du FC Barcelone avaient appelé Luis Rubiales, président de la Fédération espagnole, pour lui demander la destitution de Jorge Vilda. Le quotidien espagnol a dévoilé que l’”ambiance qui entoure la sélection commence à être insoutenable”. Les capitaines de la sélection jouant au Barça auraient appelé le sommet de la fédération pour demander des “changements dans la direction, à la fois dans le comité national du football féminin […] mais surtout dans la sélection gérée par Jorge Vilda”. En réponse, Rubiales a indiqué aux joueuses qu’il affichait un “soutien total à ses hommes de confiance”.

Plus tard dans la journée, la sélection se réunissait pour la première fois depuis son élimination en quart de finale de l’Euro afin de préparer ses deux prochaines échéances face à la Hongrie et l’Ukraine.

Mardi 30 août

Au lendemain de la révélation d’El Confidential, Relevo donnait plus de précisions sur le climat au sein de l’élite féminine espagnole en indiquant que l’ambiance du rassemblement était hostile alors que Vilda restait “catégorique dans son intention d’honorer ses deux années de contrat”. Le lendemain, le même média évoquait le début d’une crise au sein du vestiaire espagnol.

Jeudi 1er septembre

Alors que l’Espagne affrontera ce soir la Hongrie, avait lieu hier la traditionnelle conférence de presse d’avant-match dont les protagonistes annoncés étaient Jorge Vilda, Irene Paredes, Jenni Hermoso et Patri Guijarro. Avant cette apparition devant les medias, de nouvelles informations étaient dévoilées par la journaliste Sandra Riquelme. Cette dernière indiquait notamment que le “mal-être des joueuses était déjà présent avant le début de l’Euro” à cause des “conditions de voyage considérées comme amateures”, de l’”emploi du temps des rassemblements” ou des “matchs disputés à Las Rozas”, le Clairefontaine espagnol.

Peu avant le début de la compétition aurait aussi grandi “la sensation qu’il serait impossible de gagner ainsi” et le sentiment que “ce qu’il se passe à l’Euro n’aurait pas d’importance”, le sélectionneur ayant déjà été reconduit. “Le message de Vilda ne passant pas”, certaines joueuses auraient pensé à “ne pas revenir en sélection”. Enfin, la journaliste affirmait que, contrairement à ce qu’El Confidential indiquait, “jamais la destitution de Vilda n’a été demandée”.

Prévue à 17h45 avant que ne débute l’entraînement programmé à 18h30, la conférence de presse a finalement commencé en retard avec dans un premier temps uniquement Jorge Vilda, accompagné dans la salle de son staff technique. Le sélectionneur a pris la parole pour indiquer son “sentiment de déception” et s’est dit “profondément blessé par cette situation et par la façon de procéder” affirmant qu’avait été enfreinte “la première règle du football : ce qui se passe dans le vestiaire reste et se solutionne dans le vestiaire”. Vilda a réitéré son intention de continuer à la tête de la Roja et sa volonté d’avoir des joueuses qui veulent jouer pour la sélection.

Après plus de vingt minutes de questions au technicien se sont présentées Paredes, Hermoso et Guijarro, accompagnées dans la salle par les autres internationales. En tant que première capitaine, Paredes a pris la parole pour confirmer que la destitution de Vilda n’avait pas été demandée. N’ont ensuite été posées que quatre questions aux joueuses avant que la conférence de presse ne doive se clôturer pour laisser place à l’entraînement.

Toujours blessée, Alexia Putellas, deuxième capitaine de la Roja a affirmé son soutien à sa coéquipière Irene Paredes.

Et maintenant ?

En plein remous, la sélection espagnole entame une nouvelle saison avec la Coupe du monde en Australie et en Nouvelle-Zélande l’été prochain en ligne de mire. La Roja reçoit ce soir la Hongrie pour un match dont l’enjeu est faible, la qualification des hôtes de la rencontre pour le Mondial étant déjà acquise depuis plusieurs mois.

Alors que Jorge Vilda, peu enclin à laisser sa place et soutenu par Luis Rubiales et la RFEF, semble pour le moment indéboulonnable, une solution devra être trouvée pour instaurer un environnement propice à l’arrivée de titres. Vainqueure il y a quelques jours de la Coupe du Monde U20, l’Espagne compte 22 finales pour un palmarès de deux Mondiaux et 8 Euros dans les catégories jeunes. Il reste maintenant à concrétiser ces performances en équipe A.

Leave a Reply