Actu Équipe de FranceL'Actu

Mbock au top, Le Sommer en flop

Par 11/03/2020 12:15 mai 8th, 2020 No Comments
Entre mésentente des joueuses peu habituées à jouer ensemble et des phases de jeu de domination totale face aux buts adverses, Les Bleues ont réalisé un match particulièrement hétérogène contre les Pays-Bas (3-3), relancé par les nombreux changements. Une performance qui a cependant permis de maintenir les supporters en haleine pendant plus de 90 minutes.

Solène Durand (5) : Pour sa première titularisation, la portière de Guingamp n’a pas été gâtée. Impuissante face aux trois buts néerlandais, la plupart des ballons dont elle hérite sont des balles perdues ou des passes de la part de ses défenseures, et donc aucun arrêt probant. On espère qu’elle n’a pas pris trop froid sous la pluie.

Perle Morroni (7) : Malgré des hésitations et quelques premières mésententes avec sa coéquipière au début du match, Morroni a apporté de la fraîcheur grâce à ses récupérations efficaces dans les derniers mètres et des remontées rapides vers l’attaque. Un beau match pour sa première titularisation et deuxième apparition en bleu  !

Aïssatou Tounkara (5) : Après des débuts de match compliqués, la joueuse de l’Atlético s’est illustrée par plusieurs récupérations intéressantes. Sa vitesse et sa solidité ont donné un sentiment de sécurité à l’équipe, même si quelques maladresses ont aussi coûté cher, à l’image de cette faute qui a mené au penalty du 2-0 hollandais.

Griedge Mbock (7) : Comme toujours solide à l’arrière, la lyonnaise a aussi joué un rôle offensif intéressant. Auteure du penalty de l’égalisation, elle a aussi fait preuve d’un bon travail technique à l’avant, balle au pied et même dans la finition des actions – comme ce boulet de canon contré in extremis par la défense Oranje en fin de match.

Marion Torrent (4) : Alors qu’elle tient tête avec courage à ses adversaires dans son couloir et propose plusieurs belles occasions avec ces centres, la défenseure semble avoir souffert physiquement. Visiblement de plus en plus fatiguée au fil du match, elle a multiplié les inexactitudes percutant moins dans les duels. Son erreur sur l’action qui a mené au troisième but hollandais en témoigne.

Eugénie Le Sommer (4) : Relativement absente depuis deux matchs, Le Sommer n’a pas eu beaucoup d’occasions de se montrer dans cette rencontre. Il semblerait qu’elle ait eu du mal à trouver sa place dans cette nouvelle stratégie offensive qui avec deux attaquantes en pointe. Ayant du mal à s’entendre avec ses coéquipières, sa performance n’a pas été très probante comparée à son niveau habituel. Bien qu’elle ait eu quelques échanges intéressants avec Henry et Gauvin, les quelques ballons qui lui ont été proposés n’ont pas donné lieu à des actions dangereuses..

Amandine Henry (4) : La capitaine des Bleues a elle aussi été très absente pendant ce match. Bien que sa performance au milieu de terrain ait été correcte, ses interventions à l’avant ont parfois pêché, combinant difficilement avec Katoto mais trouvant mieux ses repères avec Le Sommer. D’habitude solide dans les occasions de tir à la limite de la surface de réparation, elle a malheureusement beaucoup trop forcé et dévissé un tir qui aurait pu rassurer les Bleues en première mi-temps.

Charlotte Bilbault (4) : À son habitude, elle posait le jeu au milieu de terrain, ralentissant parfois le jeu. Malgré quelques percées vers les buts adverses, elle a cependant manqué de vitesse, et de justesse dans le dernier geste. Perdant manifestement petit à petit confiance et patience, elle a eu du mal à suivre physiquement face à des Pays-Bas très présentes dans les duels.

Kadidiatou Diani (5) : Dynamitant l’attaque, comme à son habitude, Diani a proposé quelques occasions intéressantes mais manquait de justesse dans le dernier geste. Visiblement dérangée par la formation en 4-4-2, même sa coopération habituelle avec Katoto semble en avoir pâti un peu.

Marie-Antoinette Katoto (6) : Alors que la nouvelle composition de l’équipe lui a clairement posé problème au début du match, elle a fini par prendre ses marques et proposer de belles occasions de but jusqu’à sa sortie du terrain. Elle a aussi fait preuve de justesse balle au pied et dans les duels. Dommage pour elle, la défense et la gardienne adverse étaient elles aussi présentes.

Valérie Gauvin (7) :  Plutôt bien dans ses déplacements, la montpelliéraine bien marquée par la défense adverse a eu plusieurs occasions de but non concluantes mais néanmoins intéressantes. Même si elle a encore parfois pêché dans le dernier geste, il n’aura fallu qu’une occasion réussie pour marquer le but qui a redonné espoir à toute l’équipe.