Fiches Joueuses

Megan Rapinoe

Par 22/04/2020 12:37 octobre 7th, 2020 No Comments
©photo: Jamie SMED

Nom entier : Megan Anna Rapinoe

Âge : 35 ans (05/07/1985)

Nationalité : Américaine

Poste : Milieu offensif / Attaquante

Pied : Gauche

Clubs :

  • 2013-aujourd’hui : OL Reign
  • 2013-2014 : Olympique Lyonnais
  • 2012 : Seattle Sounders Women
  • 2011 : Sydney FC
  • 2011 : MagicJack
  • 2011 : Philadelphia Independence
  • 2009-2010 : Chicago Red Stars
  • 2005-2008 : Portland Pilots
  • 2002-2005 : Elk Grove Pride

Palmarès :

  • En club :
    • Saison régulière NWSL (2014, 2015)
    • Finaliste de la Ligue des Champions (2013)
    • Championnat de France (2013)
    • Coupe de France (2013)
  • En équipe nationale :
    • Coupe du Monde (2015, 2019)
    • SheBelieves Cup (2016, 2018, 2020)
    • Finaliste de la Coupe du monde (2011)
    • Jeux Olympiques (2012)
    • Algarve Cup (2011, 2013, 2015)
    • Campionnat des nations CONCACAF (2014, 2018)
    • Tournoi des Nations (2018)

Honneurs individuels :

  • Personnalité sportive de l’année selon Sports Illustrated (2019)
  • Membre du XI de l’année IFFHS 2019
  • Ballon d’Or (2019)
  • Joueuse The Best FIFA (2019)
  • Ballon d’Or de la Coupe du Monde (2019)
  • Soulier d’Or de la Coupe du Monde (2019)
  • Membre de l’équipe type de FIFA FIFPro World11 (2019)
  • Meilleure joueuse de la finale de la Coupe du Monde (2019)
  • Meilleure joueuse de l’Algarve Cup (2013)
  • Joueuse de la Semaine en NWSL (2013-Semaine 16, 2015-Semaine 1, 2017-Semaines 11 et 14, 2018-Semaines 1 et 7)
  • Équipe-Type de la NWSL (2018)

Biographie :

Dernière d’une fratrie de six enfants, « Pinoe » comme on la surnomme, est diplômée en sociologie et en sciences politiques. Elevée dans la nature de Redding en Californie, elle s’adonne régulièrement à son autre passion : la guitare. Chez elle, le sport est une histoire de famille. Il y a d’abord sa sœur jumelle, Rachael, qui était également joueuse de football, puis sa compagne Sue Bird, qui est actuellement joueuse professionnelle de basketball au Storm de Seattle.

Elle commence sa carrière chez les Pilots de l’Université de Portland dans Oregon. A la suite de ses études universitaires, elle rallie le club d’Elk Grove Pride (aujourd’hui Sacramento Pride), puis successivement les Chicago Red Stars, l’Independence de Philadelphia, le MagicJack de Boca Raton et les Sounders de Seattle. Après avoir fait le tour du pays de l’Oncle Sam, c’est dans l’Hexagone qu’elle pose ses immenses bagages de footballeuse. Elle sera sacrée championne de France à deux reprises avec Lyon, où elle entretiendra des relations compliquées avec le coach de l’époque, Patrice Lair. De retour au pays, c’est de nouveau à Seattle qu’elle atterri. Cette terre semble avoir conquis la joueuse qui y évolue toujours.

Rapinoe a rejoint l’équipe nationale des États-Unis dans la catégorie U16. Elle a ensuite évolué avec les U19 et a marqué trois buts lors de la petite finale de la Coupe du Monde U19 en 2004 en Thaïlande. C’est en juillet 2006 qu’elle revêt, pour la première fois, le maillot de l’équipe sénior durant un match amical contre l’Irlande. Ses premiers buts en équipe A sont tombés en octobre de la même année, lors d’un autre match sans enjeu face à Taïwan cette fois. En raison de deux déchirures des ligaments croisés des genoux, elle n’évolue pas du tout sous le maillot américain en 2007 et 2008. Elle fait sont retour en 2009 et donne la victoire 1-0 aux USA lors du dernier match de la phase de groupes de l’Algarve Cup contre la Norvège. Depuis, c’est un pilier de la sélection étasunienne et c’est avec son pays qu’elle connaît les plus grand honneurs de sa carrière, remportant par deux fois la Coupe du Monde : en 2015, au Canada, et en 2019, en France.

Fait notable :

En 2016, lors de la victoire fleuve des États-Unis face à la Thaïlande (9-0) à Chicago, ce n’est pas le nombre de buts qui a retenu l’attention du public et des téléspectateurs. En s’agenouillant durant la diffusion de l’hymne national américain, la joueuse a affiché son soutien aux mouvements de protestations à l’encontre des violences policières envers les personnes de couleur qui ont lieu aux États-Unis.

©photo: Jamie SMED – unchanged