Actu D1L'Actu

Montpellier s’adjuge la Women’s French Cup

Par 09/08/2019 21:51 février 22nd, 2021 No Comments
Pour la troisième année consécutive, la ville de Colomiers accueillait la Women’s French Cup, opposant quatre écuries européennes, en préparation de leur saison. Le club de Montpellier s’est imposé en finale contre le Paris-SG (1-1).

Montpellier tout en promesses

Victorieuses face à Chelsea (5-2) lors du premier match, les Pailladines ont eu davantage de difficultés face aux vice-championnes de France.
En l’absence des cadres Toletti, Karchaoui, Mondésir, Torrent, et Le Bihan au coup d’envoi, les sudistes peinent à réellement exister dans la partie et à exploiter les quelques erreurs parisiennes. Martinez, Dekker, et Lakrar, fraîchement auréolées d’un titre de championnes d’Europe en catégorie U19 sont toutefois présentes sur la pelouse
En seconde mi-temps, les joueuses de Frédéric Mendy reviennent avec d’autres intentions. Les entrées respectives de Toletti, De Almeida, Karchaoui et Mondésir permettent à ses protégées de remettre le pied sur le ballon et de rééquilibrer les débats. Plus agressives dans les duels, particulièrement au milieu de terrain, elles parviennent à rendre les Rouge et Bleu plus fébriles.
Des efforts qui ont failli être récompensés par une belle occasion de Valérie Gauvin à l’heure de jeu, stoppée par la défense adverse. Ce ne sera que partie remise pour l’attaquante des Bleues qui transformera le penalty sifflé par l’arbitre de la rencontre après une intervention litigieuse de Morroni sur Mondésir.

Paris retrouve ses internationales

Après avoir aligné un onze de départ particulièrement jeune contre le Bayern Munich, Olivier Echouafni a rappelé ses cadres pour la finale contre le rival occitan. Deux jours plus tôt, Annahita Zammanian, Alana Cooke, et autres Boussaha, sont parvenues à s’extirper du piège allemand grâce à un but magnifique et une passe décisive de la première citée lors de la seconde mi-temps.
Pour cette seconde rencontre, les Parisiennes ont entamé les débats sur les chapeaux-de-roue, avec  notamment une belle activité de Grace Geyoro, présente dans tous les bons coups. La présence des recrues estivales, Dabritz et Saevik, et des mondialistes, DianiFormiga, et Geyoro, n’a pas semblé perturber la formation francilienne, très précise dans ses combinaisons offensives.
Le but signalé hors-jeu à la 33ème de la Canadienne Huitema sur un service de Diani sonnait comme un énième avertissement pour l’équipe montpelliéraine. A cinq minutes du retour aux vestiaires, au terme d’une belle combinaison avec Morroni et Dabritz, Geyoro vient inscrire le premier but de la partie.
Moins en vue au retour des vestiaires, les Parisiennes reculent, commettent davantage de fautes et ne peuvent éviter l’égalisation.
C’est finalement au terme d’une séance de tirs aux buts que les deux formations se sont départagées. Après plusieurs tirs ratés de part et d’autre, c’est Elisa De Almeida, nouvellement arrivée au club, qui octroie la victoire à Montpellier.

Chelsea à l’agonie

Si les Blues gardent un quelconque souvenir de ce tournoi, il se peut que celui-ci ait un parfum amer. D’abord dominées par Montpellier (5-2), les Londoniennes n’ont pu stopper leur naufrage contre le Bayern Munich, en s’inclinant sur le score de 5-0.
Des résultats plus qu’inquiétants pour les demi-finalistes de la précédente édition de la Ligue des champions, auxquelles il reste tout de même un mois de préparation avant d’entamer le championnat contre Tottenham, le 8 septembre prochain.

Le public au rendez-vous

Si l’affluence au Stade Michel Bendichou de Colomiers est sans nulle comparaison avec celles de la récente Coupe du Monde, le tournoi est loin d’avoir laissé indifférent les amateurs de football. Diffusée par l’Equipe 21, les matchs ont rencontré un franc succès audiovisuel avec 462 000 téléspectateurs pour Paris SG-Bayern Munich et 411 000 pour Montpellier-Chelsea.