D1 ArkemaL'Actu

OL (6-1) PSG : les réactions d’après-match

Par 15/11/2021 20:24 No Comments
Ada Hegerberg et ses coéquipières de l'OL face à leurs supporter faisant un clapping après leur victoire 6-1 face au PSG.
La joie des Lyonnaises après leur victoire (6-1) face au Paris Saint-Germain – ©OL
Dimanche soir, au Groupama Stadium, l’Olympique Lyonnais est sorti vainqueur (6-1) du choc face au Paris Saint-Germain en clôture de la 8e journée de D1 Arkema. L’OL s’est emparé seul de la tête du championnat, devant son adversaire du soir. Retour sur les déclarations de Didier Ollé-Nicolle (PSG), de Sonia Bompastor (OL) et d’Ada Hegerberg (OL) en conférence de presse d’après-match.

Didier Ollé-Nicolle (entraîneur – PSG) :

Les conséquences du dossier Hamraoui sur le groupe parisien

« Certainement, ça a eu des grosses conséquences. On était blessés psychologiquement, moralement, par rapport à ce qui se passe. Ce n’est pas facile d’entendre parler que de ça. Et d’essayer de trouver une petite place pour le foot dans ces moments là, surtout pour préparer un match avec toute l’exigence que nécessite un match à jouer contre Lyon. Si la direction du club du Paris Saint-Germain a demandé ce report, ce n’était pas pour ne pas le jouer, parce que l’on sait qu’il fallait le jouer ce match à un moment donné. On sentait qu’il y avait un groupe très très touché. Et que par rapport à l’équipe ce n’était pas bien.

Et indirectement oui, c’est un gros pavé dans la mare du football féminin, qui a été jeté, par rapport à ce championnat serré. C’est la vie. C’est le sport. On va travailler psychologiquement, avec tout le monde, humainement. Parce que c’est un match. Il y en a encore beaucoup. La route est très très longue, en championnat et en Coupe d’Europe. Maintenant, il faut que l’on se soigne rapidement ».

Sonia Bompastor (entraîneure – OL) :

Le championnat faussé par le non report du match ?

« Forcément, quand on est de l’autre côté, avec la défaite de ce soir, on est perturbé dans l’analyse. C’est toujours plus simple d’être comme ce soir. Nous, on s’est concentré sur l’enjeu sportif. Le contexte actuel autour du Paris Saint-Germain a impacté. Ça a impacté l’ensemble du football féminin et le championnat de D1 Arkema. À titre personnel, j’ai aussi été impactée. Et certaines joueuses du groupe, plus ou moins à un niveau différent. On est des professionnels et ce soir, c’est l’objectif que l’on s’était fixé en causerie. Il fallait être capables, au moins sur la durée du match, de mettre le focus sur l’enjeu sportif et la performance. De ce côté là, je suis fière de mes joueuses. Elles ont su le faire ».

Lyon, bien préparé mentalement

« Il y a plusieurs choses. C’est vrai que pour le staff, c’était important de recréer une dynamique, de retrouver une cohésion entre elles. Aujourd’hui, le groupe vit très bien. C’est important dans les moments difficiles, les matchs de haut niveau. C’est ce qui peut nous permettre cette force collective d’aller chercher des victoires. On l’a vu face au Bayern. On était menées (1-0) à la mi-temps. Les filles ont eu la force mentale d’aller chercher cette victoire. On a eu ce scénario et à chaque fois on a su inverser la tendance. Pour la préparation du match de ce soir, j’avais aussi dit aux filles que depuis le début de saison, on avait validé les tests les plus importants. On avait déjà battu le PSG en match de préparation (5-1). On avait aussi battu Barcelone. Et le Bayern Munich cette semaine. Ce sont quand même des victoires qui sont importantes et qui doivent donner de la confiance au groupe. On a un modèle de jeu très ambitieux et ce soir je suis très contente parce qu’on avait la meilleure attaque face à la meilleure défense, et le plus souvent, la défense prend le pas sur les attaquantes.

Je suis ravie ce soir que nos attaquantes aient réussi à faire sauter le verrou parisien. Elles n’avaient pas encaissé de but jusqu’à maintenant. On à étécapable d’en mettre six. On avait cette capacité à avoir différentes buteuses et ça a été encore le cas ce soir. Le jeu est fait de risques car on décide d’aller chercher les équipes très haut. Forcément, on s’expose. Au niveau de l’équilibre, on peut laisser quelques espaces. J’assume cette prise de risques. Pour l’instant, ça va plutôt bien. On arrive à gagner nos matchs ».

Belle performance des Lyonnaises

« Le contexte a été pesant pour les deux équipes. Je pense qu’il ne faut pas sous-estimer la performance de l’OL ce soir. On a vu une équipe forcément mentalement avait pris le dessus sur ce groupe parisien. On a vu des choses très intéressantes proposées dans le contenu du match. Offensivement, on a été capables de mettre en danger le Paris Saint-Germain sur l’intégralité de la rencontre et dès les premières minutes, on peut, avec cette occasion de Melvine (Malard), mener rapidement au score. On a eu sans cesse tout au long du match. J’apprécie cette volonté d’avoir un jeu offensif. »

Un mot sur Ada Hegerberg 

« Je suis très contente pour l’équipe et pour Ada personnellement. Elle a traversé des moments difficiles. Son retour nous a fait du bien. C’est un leader naturel. C’est important de l’avoir dans le groupe. Quand elle est sur le terrain, effectivement, c’est une attaquante, c’est une buteuse. Ce but, elle en avait envie. Elle travaille dur depuis des semaines. Quand elle a marqué, on a su voir la réaction collective des filles, parce que l’on sait l’investissement et la détermination qu’Ada a, au quotidien, sur le terrain. On sait que ce but et ces buts vont lui donner encore plus de confiance. Ça va forcément aider le collectif ».

Un point médical sur Selma Bacha

« L’idée était de faire une petite prise de risque pour Selma. Elle avait une douleur et une déchirure au quadriceps de la jambe droite. On avait des garanties sur le fait qu’elle pouvait commencer mais on ne savait pas jusqu’où ça allait tenir. On savait que ça allait être dur pour elle de tenir les 90 minutes. On a réussi au moins à l’amener jusqu’à la 55e minute. C’est un profil très dynamique. Elle a aussi des qualités athlétiques ».

Ada Hegerberg (attaquante – OL)

Une grande satisfaction  

« Ça fait plaisir d’avoir remporté cette victoire parce que ça nous donne faim aussi de continuer, parce que ce n’est vraiment que le début. »

Ses premières sensations lors du doublé 

« Les sensations de buteuses c’est quelque chose d’exceptionnel. C’est aussi le contexte. On joue le PSG. On joue chez nous, devant un public fantastique. On savait que l’on était prêtes mentalement et physiquement. J’étais très concentrée avant mon entrée. Ça fait des mois et des mois avec le travail. Les filles avaient déjà fait le job avant mon entrée ».

Un retour après un périple de blessures 

« Ce que j’ai vécu personnellement, avec ces blessures, ça m’a donné le temps de travailler différemment, de réfléchir différemment. On ne remet pas le compteur à zéro mais je suis repartie sur des bases fraîches. Ce n’est que le début. Je regarde déjà vers l’avant, vers la séance de demain. Il reste beaucoup de travail encore. Iln’est pas question de s’enflammer ou de se relâcher. »

Le sursaut après une année d’échec 

« L’année dernière était difficile pour l’équipe, pour le club. C’est un échec, pour nous, sportivement. C’est important de prendre du recul, des fois, et analyser la situation. On s’est regardé dans le miroir. On a été très honnêtes avec nous mêmes. Sonia est venue avec de la fraîcheur, avec un jeu qui s’appuie beaucoup sur la possession de balle pour être performantes. Montrer un beau jeu, ce qui est important dans la durée. On a eu de nouvelles joueuses et on a su créer un groupe et qui marche pour le moment. Quand on gagne, c’est là qu’il faut être le plus dur avec nous mêmes. Ne pas se relâcher. Continuer, travailler, être exigeantes avec nous mêmes ».

L’émotion 

« Ça fait chaud au cœur, le fait que tout le monde soit content. On montre aussi l’importance derrière ce but. C’est important pour l’équipe dans la durée. C’était important de le mettre à un moment donné. Je n’étais pas inquiète sur le sujet. C’était juste une question de temps. Mais de marquer contre le PSG… On se rend compte comme c’est grand de gagner (6-1) contre notre plus grand adversaire. Ça fait plaisir. »

Son rôle au sein du groupe lyonnais, notamment envers les jeunes joueuses

« Ça fait des années que je suis à l’OL, mon club de cœur. J’avais à l’image de Camille Abily, des joueuses qui m’ont ouvert le chemin. Que tu aies 18 ans ou 29 ans, on a tous une responsabilité. Par rapport au groupe, je prends très au sérieux les filles. Je leur dis tous les jours qu’elles aussi ont une responsabilité à l’intérieur du groupe, que l’on doit toutes apporter quelque chose. Je prends plaisir d’être avec elles tous les jours. Mais je suis aussi quelqu’un de très exigeant. Parfois, je peux être dure avec elles, mais je pense qu’elles m’aiment bien quand même. C’est dans ma nature parce que je veux que l’équipe aille dans le bon sens. Elles ont des qualités dont on a besoin. On a fait de bonnes séances ensemble depuis des semaines ».

Leave a Reply