À la UneL'ActuLigue des Champions

OL : Ce qu’il faut retenir de la conférence d’avant-match

Par 29/08/2020 18:09 One Comment
Jean-Luc Vasseur
©Dominique Mallen
Ce dimanche, l’OL est en course pour une cinquième Ligue des Champions consécutive. Le coach Jean-Luc Vasseur et la capitaine étaient en conférence de presse d’avant-match. Morceaux choisis.

Jean-Luc Vasseur

Le point sur l’effectif

« Oui on est en mission, en mode esprit commando. Maintenant, il faut être focus sur comment on devra manoeuvrer cette équipe de Wolfsburg. Tout le groupe va bien, on espère encore récupérer Amandine, on aura des réponses dans quelques heures. Nikita ne sera pas disponible. » 

Les failles de Wolfsburg aperçues contre Barcelone

« Effectivement, ce match contre Barcelone nous a éveillé sur certaines choses, on a notre identité de jeu et on ne jouera pas comme Barcelone, mais on peut modifier quelques choses. On a vu cette équipe de Wolfsburg en difficulté sur certaines phases. Par contre, si on se procure des occasions c’est pour les mettre au fond, c’est le plus important. »

Gunnarsdóttir et sa connaissance de Wolfsburg 

« On a eu une petite discussion avec Sara, elle les connaît bien et elle était avec elles il y a quelques semaines. On a quelques infos, c’est le seul avantage qu’on a. On a aussi un staff qui travaille bien pour prendre les bonnes informations. » 

L’importance des exploits lyonnais

« Elles méritent beaucoup plus, elles gagnent tout le temps, c’est leur 9e finale de Ligue des Champions. Il faut les mettre en avant, leur histoire fait partie du football français. »

La solution pour pallier l’absence de Nikita Parris

« La solution parfaite dans le football, ça n’existe pas. J’ai la grande chance d’avoir un effectif de qualité. J’ai des possibilités, une variété de choix, on va essayer de trouver la meilleure formule. »

Wendie Renard

Les nombreuses finales entre Wolfsburg et Lyon 

« Les deux effectifs ont très peu changé, très peu évolué, on s’attend à un match compliqué, c’est une finale. Les dernières ont été à notre avantage, j’espère qu’on aura la même issue demain soir. »

La possibilité d’écrire l’histoire 

« Avant de parler de l’histoire, il faut d’abord jouer. On est montées en pression, le groupe sera presque au complet, si on veut continuer à écrire l’histoire il faudra se faire mal. Il y a deux équipes mais qu’une seule coupe. » 

Les équipes allemandes 

« C’est des équipes athlétiques, physiques, elles jouent avec leurs qualités. C’est à nous de hausser notre niveau on peut le faire. De l’agressivité, il faudra en mettre. » 

Sa première et son histoire en Ligue des Champions 

« C’était en Macédoine en 2007, ça remonte, c’était avec Farid. Quand tu es en club, c’est la plus belle compétition, c’est celle qui te procure le plus d’émotions, il n’y a pas mieux. On essaie de se faire mal, c’est beau de souffrir ensemble, on pleure ensemble, la récompense est belle à la fin. » 

La régularité de l’OL au plus haut niveau

« On peut l’expliquer par le travail. Il ne faut pas être rassasié. Le gainage, l’entraînement, les vacances en famille qui sautent, tout ça est compliqué. On a la chance de faire ce qu’on aime avec un staff, des joueuses. Il faut mettre en avant les travailleurs de l’ombre qui sont au club, le Président Aulas qui nous a permis d’être là, qui a cru en nous, il a créé une très bonne équipe au plus haut niveau. Je l’ai dit, on est un collectif. Il y a des arrivées, des départs, mais il faut garder cet ADN. »

La motivation malgré le huis clos

« On a conscience collectivement de l’enjeu, il faut remettre la machine en route. On joue en début de saison, alors qu’on vient de faire une grosse préparation. Mais on sait que c’est une finale de Ligue des Champions. » 

Une finale particulièrement indécise

« Elles sont toutes indécises, dans une finale, il n’y a pas de favorite, même si le palmarès parle pour nous. Quand on démarre un match, il n’y a pas de favoris. » 

Nicolas Jambou, en direct de San Sebastián

One Comment

Leave a Reply