D1 ArkemaL'Actu

OL – PSG : des anciennes joueuses font l’avant match du Classico

Par 15/11/2019 08:40 février 22nd, 2021 No Comments
©photos : (de gauche à droite Corine Petit, Élodie Thomis, Camille Abily) Ryszard Dreger (à droite : Candice Prevost) https://www.facebook.com/candice.prevost.58/photos?lst=100000107847548%3A100004688820890%3A1573763827
©photos : (de gauche à droite Corine Petit, Élodie Thomis, Camille Abily) Ryszard Dreger (à droite : Candice Prevost) https://www.facebook.com/candice.prevost.58/photos?lst=100000107847548%3A100004688820890%3A1573763827

Avant le choc de la saison entre Lyon et le PSG ce samedi après-midi au Groupama Stadium (17h30), Camille Abily, Elodie Thomis, Corine Petit et Candice Prevost , joueuses emblématiques des deux écuries ont livré leurs analyses à l’Equipière. 

Le rapport de force s’équilibre
 
Camille Abily (Lyon : 2006-2018)
« Je pense que ça fait plusieurs années que c’est de plus en plus serré. Si Paris avait gagné contre Guingamp (ndlr. 1-1), j’aurais dit que leur début de saison était meilleur que celui de Lyon, ce qui aurait été une vraie nouveauté, mais là, les filles ont fait le même début de championnat. On sait que c’est toujours des matchs très disputés, que Paris se renforce chaque année et que c’est une très bonne équipe ».

Candice Prevost (Paris : 2003-2012)
« C’est de plus en plus possible de concurrencer Lyon. Le scénario de la saison dernière était plutôt attrayant avec un match nul à l’aller. L’écart se resserre d’année en année et c’est intéressant. Ça me semble toujours difficile de contrecarrer les plans lyonnais. Mais le projet du PSG est bon et elles ont des arguments à faire valoir. Et puis du côté de Lyon, on voit quelques fragilités qu’on ne voyait pas auparavant, notamment sur les trois buts concédés contre Reims (ndlr. 8-3) et le match nul contre Dijon (ndlr. 0-0). C’est dommage que le PSG ait perdu des points contre Guingamp ».

Élodie Thomis (Lyon 2007-2018)
« Paris embête Lyon depuis plusieurs années. Déjà à mon époque, c’était “chiant” de jouer Paris parce qu’on savait que c’était des matchs à ne pas perdre. Le projet a évolué avec des jeunes joueuses de talent qui progressent et elles font un bon début de saison. Le match sera “chaud patate” (rires), mais par connaissance du club, je sais que Lyon est toujours prêt ».

Corine Petit (Lyon : 2008-2018)
« Au niveau du groupe et de la qualité globale, je pense que Lyon est encore au dessus. Elles ont encore plus d’expérience, elles sont habituées à jouer ensemble depuis plus de sept ans. Lyon a les meilleures internationales de chaque nation et possède un banc très large. Des filles qui sont absentes du groupe de dix-huit à Lyon joueraient partout ailleurs ».

Sara Däbritz, recrue phare

Camille Abily
« Sara Däbritz fait partie des meilleures joueuses du PSG, si ce n’est la meilleure. En tant qu’internationale allemande, elle a l’habitude de gagner, elle apporte énormément à cette équipe parisienne ».

Candice Prevost
« Sara Däbritz fait partie des joueuses qui peut rééquilibrer le duel entre les deux équipes. C’est l’une des meilleures joueuses au monde. Auparavant, Paris allait plutôt chercher des joueuses expérimentées mais plus âgées. Ce n’est pas le cas avec Däbritz, c’est une vraie pépite qui amène le PSG à se rapprocher ».

Les erreurs parisiennes à ne plus reproduire

Camille Abily
« Entre les deux équipes, soit c’est serré, soit Lyon arrive à marquer très tôt et fait un gros score. Psychologiquement quand on prend un but rapidement, c’est forcément dur. Paris a peut être eu du mal à relever la tête dans les matchs où ça a eu lieu, mais je pense que là, elles ont des joueuses d’expériences qui leur apportent ce plus là. Elles sont chaque année de plus en plus prêtes ».

Candice Prevost
« C’est une histoire de confiance, de régularité, notamment en gardant le cap jusqu’au bout. Et puis les Parisiennes avaient pas mal parlé avant le dernier match en fin de saison dernière, ce qui avait remonté les Lyonnaises. Il faut être focus en mode sous-marin. Il ne faut pas avoir d’excès de confiance, c’est aussi ça l’expérience. Ça se joue sur le terrain et pas en amont. Si tu provoques les Lyonnaises avant un match, c’est compliqué (ndlr. référence à la situation de la saison dernière). Il faut qu’elles restent concentrées sur l’objectif ».

Élodie Thomis
« Je pense qu’en termes de qualité de joueuses, l’OL est encore un peu en avance. Et surtout d’expérience. Pour moi, c’est ce qui fait la différence entre les deux équipes. Et puis c’est l’ogre lyonnais ! Battre cette équipe, c’est un exploit et perdre c’est presque  normal. Ce n’est pas Paris qui fait forcément des erreurs, c’est simplement que Lyon est très performant. »

L’opposition à venir 

Camille Abilly
« Je ne suis pas côté parisien, mais quand on est Lyonnais on aime bien avoir le ballon, encore plus à domicile. J’espère que Paris viendra avec les mêmes intentions. C’est une équipe qui a des très grandes joueuses, j’espère qu’elles vont venir avec des ambitions, elles ont confiance en elles, elles ont un résultat à jouer, ça fera un beau match. ​»

Corine Petit
« Tout dépend comment Paris prendra le match. Je pense qu’elles savent qu’il faut surtout bien défendre, ne pas encaisser de but. Et puis quand l’adversaire ferme le jeu, c’est compliqué pour Lyon. Même si c’est pas très beau, ça peut être payant – Dijon l’a fait. Mais Paris a des vraies joueuses offensives qui peuvent faire la différence sur certaines actions, elles ont beaucoup de qualité. L’envie de jouer sera là pour les Lyonnaises, comme à chaque match ! Elles vont mettre ce qu’il faut pour faire le jeu. Elles ne vont pas attendre, elles seront là pour la victoire ».

Un championnat qui progresse

Camille Abily
« Les équipes sont de plus en plus structurées, tout le monde progresse, les staffs gagnent en qualité. Toutes les joueuses sont prêtes physiquement et lorsque Paris et Lyon jouent face à des blocs un peu compact, c’est jamais évident de marquer des buts, c’est ce qui s’est passé contre Dijon et Guingamp ».

Élodie Thomis
« Le progrès du championnat attire plus de personnes, c’est positif. Plus les équipes progresseront, plus elles apporteront de spectacle, plus les gens regarderont et s’y intéresseront. Aujourd’hui, on n’entend de moins en moins le discours classique comme quoi Lyon va être champion et gagner toutes les compétitions. La progression des clubs prend du temps, mais elle arrive et ça casse les routines. »

Les plus belles équipes du monde sur la pelouse 

Camille Abily
« Quand on regarde l’effectif des deux équipes, il y a énormément de joueuses qui ont fait la Coupe du monde cet été, qui font partie des meilleurs joueuses du monde. C’est le choc du championnat, c’est l’affiche à ne pas manquer, j’espère vraiment qu’elle sera spectaculaire. Il va y avoir encore un nouveau record d’affluence pour un match de l’Olympique Lyonnais en championnat, on va passer les 25 000 personnes, ça va être une très belle après-midi, et génial pour les filles qui seront sur le terrain – et quand on voit le travail qui est fait depuis plusieurs années, c’est une juste récompense ».

Candice Prevost
« Les joueuses qui seront sur le terrain, ce sont les meilleures joueuses de la planète, à l’exception de quelques Américaines. Il y a des internationales à la pelle du Japon, d’Allemagne, d’Angleterre et bien sûr la France. Ce sont des pays leaders du foot féminin dans le monde. Il faudra ouvrir grand les yeux, ce sont des grandes professionnelles. La France a de la chance de les avoir».

Elodie Thomis
« C’est un grand match à regarder! Il ne faut pas comparer avec les garçons, il n’y aura pas la même intensité, ni de course à la Ronaldo mais ça reste sympa à regarder, il y a du beau jeu. Ça peut être un beau spectacle. Il faut s’intéresser et ne pas juger ».

Le jeu des pronostics 

Camille Abily
« Je fais partie du staff de l’OL, je vais m’abstenir par respect pour Paris, même si j’espère une victoire de l’OL ».

Candice Prevost
« J’opte de mon côté pour le match nul (1-1). ça arrangerait tout le monde et surtout le scénario de la D1 féminine ».

Élodie Thomis
« Je pense que Lyon va gagner (4-1) dans la douleur. Je reste lyonnaise moi ! (rires) ».

Corine Petit 
« Je vais dire que Lyon sortira vainqueur après un match serré (2-1) ». ​

Leave a Reply