À la UneD1 ArkemaL'Actu

OL-PSG : Un match nul et Paris fonce vers le titre

Par 30/05/2021 23:07 No Comments
Le Paris Saint-Germain pourrait être sacré vendredi prochain- ©PSG Twitter
C’était LE match de la saison. Battu à l’aller, l’Olympique Lyonnais recevait le Paris Saint-Germain. À la clé, le nom très probable du futur champion de France de D1 Arkema. Au terme d’une rencontre engagée, les deux équipes se sont séparées sur un score de 0 à 0, qui fait les affaires du PSG.

Quatre-vingt-dix minutes pour le titre

L’enjeu était de taille ce dimanche : le titre de champion de France. Car pour dissiper le spectre d’une saison blanche, l’OL et le PSG se devaient de l’emporter. Si un match nul pouvait suffire au PSG pour continuer à rêver de titre, l’Olympique Lyonnais se devait de l’emporter pour reprendre son destin en main.

Alors aux grandes affiches les grands moyens. Pour l’occasion, les joueuses de l’Olympique Lyonnais et du Paris Saint Germain sont accueillies au Groupama Stadium. Et puisque les meilleures symphonies nécessitent les meilleurs chefs d’orchestre, Stéphanie Frappart est désignée pour arbitrer la rencontre.

« C’est une belle affiche. Il n’y a pas de calcul à faire » déclarait Sonia Bompastor juste avant la rencontre. Dans son 4-3-3, l’entraîneure Lyonnaise positionne Sakina Karchaoui sur le flanc gauche de l’attaque et Selma Bacha en défense. Catarina Macario est placée en pointe et Amel Majri au milieu de terrain. Eugénie Le Sommer est quant à elle absente de la feuille de match

Son homologue Parisien, Olivier Echouafni, a pour sa part choisi un 4-4-2. Sans Marie-Antoinette Katoto, touchée à la cuisse, l’ancien sélectionneur des Bleues associe Signe Bruun et Ramona Bachmann. Kadidiatou Diani et Sandy Baltimore sont positionnées sur les ailes pour épauler Grace Geyoro et Sara Däbritz.

« La der des dures »

C’est vêtues des tuniques de la saison 2021-2022 que les Parisiennes entrent sur la pelouse du Parc OL.

Dès la première minute, les échanges sont tendus, comme en témoigne le choc entre Delphine Cascarino et Perle Morroni. Les Lyonnaises jouent haut, mais la première situation est parisienne. Sur une montée puis un centre de Baltimore, le ballon repoussé par Bouhaddi revient sur Diani qui tire au but (5’). Sa frappe, insuffisamment ajustée, est arrêtée par la portière lyonnaise.

Les Rhodaniennes continuent à jouer haut, conservent la maîtrise du ballon et empêchent les Parisiennes de construire le jeu dans l’axe. Alors, les joueuses d’Olivier Echouafni tentent de passer par les couloirs, notamment à gauche. Cinq minutes plus tard, c’est cette fois Baltimore qui est servie par Morroni. La jeune internationale frappe alors au but, sans grand danger pour Bouhaddi (10’).

Côté lyonnais, un corner fuyant adressé dans la surface ne trouve pas preneur mais aurait pu être dangereux pour Paris (17’). Les locales, dont les efforts ne se traduisent pas en occasions, s’engagent de plus en plus dans les duels. Buchanan intervient sèchement sur Baltimore qui renverse à son tour son entraîneur (18’), et s’en sortira sans avertissement.

Si Lyon domine, les occasions sont parisiennes. Dans la foulée, Paris va se créer une nouvelle situation. Bruun sert Diani dans intervalle, qui centre pour Bachmann dont la frappe est repoussée (22’). Les débats se poursuivent mais Lyon peine à trouver la faille. Sur coup-franc, Catarina Macario trouve Amandine Henry, qui arme de la tête, mais Endler veille au grain (35’). Paris va de nouveau se frayer une occasion. Diani, lancée à gauche, trouve Bruun dont la tentative est stoppée (37’). Dans la foulée, Sakina Karchaoui tente elle aussi, infructueusement, sa chance.

Au terme de cette première période musclée, l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain se séparent sur un match nul. Si Lyon a dominé, Paris a eu les meilleures occasions.

Paris souffre mais court vers le titre

A l’instar de la première période, la seconde mi-temps démarre sur les chapeaux de roue, et avec vigueur. Bacha et Buchanan en font notamment les frais. La rencontre devient de plus en plus hachée au fil des minutes et au gré des nombreuses fautes commises de part et d’autre.

Avant l’heure de jeu, acculées, les Parisiennes peinent à ressortir le ballon face à des Lyonnaises qui siègent dans leur moitié de terrain. Mais c’est incontestablement dans ses temps faibles que Paris se procure le plus de situations offensives. Sur corner, le ballon touché par Paredes retombe sur Bruun qui manque le cadre (62’). Rapidement, la joueuse est remplacée par Jordyn Huitema

Peu après, Diani avait peut-être la balle du match et du championnat. Débarrassée d’adversaire, la Vitriote choisit de frapper sans succès, alors que Baltimore était esseulée sur le côté opposé.

Face au score invariablement nul, et face à un PSG visiblement plus court physiquement, Bompastor opte pour les entrées de l’explosive Malard et de l’expérimentée Kumagai (69’) aux dépens de Cascarino et Sakina Karchaoui. Echouafni lui, choisit de faire sortir Paulina Dudek au profit d’Alana Cook. 

Paris, en difficulté, résiste encore à l’OL. Nouveau choix offensif de la technicienne Lyonnaise : Janice Cayman à la place de Carpenter. Sur un coup France de Majri, Lawrence empêche le ballon d’atterrir dans les pieds de Buchanan, qui aurait certainement pu sceller l’issue de la rencontre. 

Bachmann est remplacée par Nadia Nadim. Lyon pousse encore et obtient un corner (87’) qui ne donnera rien. Paris tente de conserver le ballon et de faire jouer le temps en sa faveur. Majri obtient une dernière occasion sur une passe de Kumagai mais Endler se sacrifie face à l’enjeu. 

Quelques minutes plus tard, l’internationale française lance parfaitement Melvine Malard qui est signalée hors-jeu par l’arbitre de touche. Inespéré pour le PSG. Lyon obtient par la suite un dernier corner qui ne donnera rien. 

Stéphanie Frappart sonne la fin de la rencontre, qui se solde sur un match nul. Paris a souffert, mais prend un avantage conséquent pour le titre. Vendredi prochain pourrait être un grand jour dans l’histoire de la section féminine du PSG. 

Leave a Reply