Actu D1L'Actu

Olympique Lyonnais – Stade de Reims (5-0), Lyon se rassure

Par 26/01/2020 20:14 février 22nd, 2021 No Comments
Après un match nul contre Bordeaux la semaine dernière, l’OL a rassuré ses supporters en battant le Stade de Reims 5 à 0 ce dimanche. Résumé du match accompagné de commentaires de Wendie Renard et Jean-Luc Vasseur sur leur performance.

Alors que l’ambiance était au rendez-vous avant même le coup d’envoi de la rencontre, cette fin d’après-midi était marquée par l’absence de la meilleure buteuse du championnat Ada Hegerberg. Après “une petite alerte” selon son clan, il a été décidé de ne pas prendre de risque. Les coéquipières de Wendie Renard se savaient très attendues après leur contre performance à Bordeaux (0-0) une semaine auparavant, et d’autant plus après la victoire (5-1) du PSG samedi.

On a fait match nul, à partir du moment où on n’a pas mis les ingrédients et tout le monde ne parle pas le même football on se complique la vie” – Wendie Renard. 

Elles étaient dans l’obligation de l’emporter afin de retrouver leur fauteuil de leader. Et leurs trois points d’avance. Les Rémoises, elles, savaient qu’elles étaient venues en terre rhodanienne pour défendre avec un bloc bas, en espérant jouer leur chance à fond en contre.

​Une première mi-temps timide

On a demandé à ce qu’elles soient plus proche les unes des autres pour pouvoir avoir de la mobilité et des possibilités de jeu” – Jean-Luc Vasseur

Dès les premiers ballons touchés par les 22 actrices du match, il n’y avait pas de surprise dans l’opposition. Les Fenottes tenaient le ballon et prenaient place dans le camp champenois. Et après une courte phase d’observation, la machine lyonnaise se mettait rapidement en place. Sur un beau mouvement collectif initié par Dzsenifer MarozsanAmandine Henry servait Delphine Cascarino qui décalait Amel Majri. La gauchère de Venissieux n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond (1-0, 10e). Par la suite, mis à part une tentative de Tetiana Romanenko (17e), les Rémoises subissaient les assauts de lyonnaises (15e, 20e, 26e, 36e), visiblement désireuses de se ratrapper de leur dernière sortie.

On joue contre des équipes qui jouent bloc très bas, mon équipe doit être en capacité de trouver des solutions. Quand on a de l’espace dans le dos des défenseuses, c’est plus facile aussi. On doit travailler ce bloc pour le faire exploser.” – Jean-Luc Vasseur

Les protégées de Jean-Michel Aulas -bien évidemment très attentif en tribune, comme à son habitude- mettaient le pied sur le ballon, et les joueuses d’Amandine Miquel, bien que généreuses, semblaient impuissantes. Majri et Marozsan -en bien meilleures jambes que la semaine dernière-, étaient les plus actives. C’est d’ailleurs l’internationale allemande sur une superbe frappe enroulée, qui mettait encore et encore Joyce Tullis en difficulté. Mais la gardienne rémoise réalisait une belle parade (42e). Par un petit miracle -tant le ballon est passé devant leur but-, les Champenoises n’étaient menées que d’un but à la pause.

On ne mène qu’un but à zéro. Mais contrairement à Bordeaux on a quand-même réussi à avoir de l’efficacité. Avec d’autres filles aussi. Il faut être en capacité de réinventer des systèmes et des nouvelles positions pour certaines joueuses” – Jean-Luc Vasseur

L’explosion de la seconde mi-temps

Dans la fraîcheur du Rhône, le deuxième acte reprenait dans le même rythme. Sauf que cette fois, les Lyonnaises étaient plus tranchantes dans les trente derniers mètres. Sur une fantastique course, Cascarino centrait en retrait pour Nikita Parris qui n’avait plus qu’à conclure de la tête (2-0, 51e). Deuxième passe décisive pour la jeune internationale française. Assommées par la domination adverse, les Rémoises encaissaient rapidement un troisième but. Henry trouvait Majri en profondeur, qui trompait Tullis d’un plat du pied. Pour tenter de renverser la tendance, la grande espoir Naomie Feller faisait son entrée (elle avait inscrit un doublé à seulement 17 ans au match aller). C’était tout le contraire qui se passait.

“C’était important de garder notre but inviolé” – Wendie Renard

Marozsan obtenait un pénalty, que Renard s’occupait de transformer (4-0, 67e). Sous la pluie qui commençait à tomber sur le Groupama Center Stadium, les joueuses de Jean-Luc Vasseur géraient tranquillement leur belle avance. Les entrantes Shanice Van de Sanden et Jessica Silva essayaient de se montrer pour participer à la belle fête de cette fin d’après-midi. C’était chose faite pour la Portugaise !

Quand elle rentre elle marque. Tant mieux si ça peut la regonfler sur le point de la confiance. On va avoir besoin de toutes les joueuses sur ce championnat.” – Jean-Luc Vasseur

Sur un centre de Selma Bacha venue apporter le surnombre devant, Silva trompait la gardienne rémoise d’une belle frappe dans la surface. Au vu de son faible temps de jeu, elle était toute heureuse de marquer et de participer à cette belle fête lyonnaise. (5-0, 87e). L’arbitre Victoria Beyer sifflait la fin du match : Lyon retrouve la tête du classement avec trois unités d’avance sur le PSG (38 contre 35). Reims devra encore s’assurer quelques victoires d’ici la fin de saison pour assurer son maintien.

“Ce soir il y avait beaucoup de mouvement, de la simplicité dans le jeu et tout le monde était connecté” – Wendie Renard

Rassurées et victorieuses, les Lyonnaises doivent cependant faire face aux blessures d’Eugénie le Sommer et d’Ada Hegerberg, dont la durée d’absence sur le terrain est encore incertaine. La Norvégienne est encore en attente de diagnostique. Des absences qui menacent les prochains matchs importants à venir ?

C’est très embêtant, car on a besoin de leurs qualités, mais elles gardent le moral et on sera là pour elles. Il y a le temps, il ne faut pas s’alarmer.” – Wendie Renard

Nicolas Jambou à Lyon