#MetempsÀ la UneSociété

« On va violer toute ton équipe », les joueuses d’Osasuna victimes de menaces

Par 12/10/2021 22:37 No Comments
Lors de leur match contre Nueva Montaña, les joueuses de l’équipe B d’Osasuna (Espagne) ont été insultées et menacées tout au long du match. Karolina Sarasua, attaquante d’Osasuna, a dénoncé les faits sur les réseaux sociaux. 

Menaces de viol dans le public

Ce weekend, Osasuna se déplaçait en Cantabrie pour affronter Nueva Montaña en Primera Nacional Femenina. Pourtant, leur adversaire principal s’est avéré être du côté des tribunes. 

Karolina Sarasua a ainsi décrit les faits pour un média espagnol : « À partir des 10 premières minutes de match, un groupe hors du terrain insultait notre jeu : “que tu joues mal”, et ce genre de commentaires. Mais à la première mi-temps ils ont pris confiance et ont commencé les menaces, les insultes violentes et déplacées. » Menaces de viol et autres commentaires sexistes et sexuels se sont enchaînés tout au long de la partie. 

À la fin du match, la joueuse de 17 ans a recensé les commentaires dont ses coéquipières et elle avaient fait l’objet. « On va violer toute ton équipe », « Allons au vestiaires et je te viole », « Relève ton maillot pour me montrer tes seins et ton cul » ne sont que des exemples non exhaustifs de la prose des malfaiteurs. En les publiant, Karolina Sarasua souhaitait dénoncer publiquement ces méfaits, encore trop fréquents lors des matchs de football féminin.

Mettre fin à ces comportements

Dans son tweet, Sarasua formule un vœu clair: « Pourvu que ce genre d’insultes cesse au plus vite parce que je ne souhaite à personne tout ce que j’ai/nous avons vécu aujourd’hui. » 

Mais ce type de comportement est encore trop fréquent autour des terrains. La capitaine de l’équipe, Mai Grande, s’est également exprimée dans ce sens : « ASSEZ ! Nous ne devons et n’avons plus à tolérer ce genre d’actions dénigrantes envers les femmes. […] Hier c’était toi, demain ce sera une autre. » Elles ont même reçu le soutien de stars comme l’attaquante barcelonaise Alexia Putellas. Nueva Montaña a également affirmé sa solidarité, par l’intermédiaire des joueuses mais aussi par le club lui-même, qui a fourni les vidéos des caméras de surveillance à la police pour aider à identifier les coupables. 

Les joueuses du club ont donc espoir que la dénonciation de ces faits puisse mettre en lumière ce problème récurrent et aide à y mettre un terme. Malgré son jeune âge, Sarasua montre un réel engagement dans ce sens : « On me l’a dit à moi, qui ai 17 ans, et je sais gérer ce genre de choses dans la mesure du possible. Mais si on le dit à une fille plus jeune, qui débute, ça pourrait ruiner son rêve et la faire renoncer à jouer au football. Et c’est ce qui m’a le plus incité à aller de l’avant, pour les personnes qui arrivent. Elles aussi méritent le respect. » 17 ans et déjà habituées à faire face à des menaces de viol – un exemple qui met bien en évidence les réalités autour de certains terrains… 

Leave a Reply