Actu D1 ArkemaL'Actu

PSG – OM : le débrief avec Echouafni, Katoto et Formiga

Par 19/01/2020 11:00 mai 8th, 2020 No Comments
Après leur victoire 11-0 contre l’Olympique de Marseille, deux parisiennes et leur coach sont revenus sur leur premier match de D1 de l’année. Analyse complète et en images

Un match test

Le PSG avait terminé la première moitié de saison sur un bilan mitigé. Deuxièmes de D1, elles avaient eu un mois de novembre compliqué, trouvaient difficilement les filets adverses et  étaient devancées par 5 point par des Lyonnaises qui semblent décidées à ne plus faire d’erreur depuis leur match aller contre Dijon. « On n’a pas fait une très belle fin de première partie de saison, c’était un peu bizarre, mais on essaye de corriger tout ça cette deuxième partie de saison » résumait Marie-Antoinette Katoto, auteure d’un triplé ce samedi.

De retour de trêve hivernale, elles se devaient de commencer fort la deuxième moitié de saison pour reprendre confiance, et Olivier Echouafni, directeur technique, le savait : « Ce qui nous manquait sur une partie de la saison c’était l’efficacité et aujourd’hui on a fait preuve d’efficacité. En plus avec des buteuses différentes. Donc ça démontre aussi qu’on a un vrai potentiel. » Il reste cependant réaliste sur les enjeux des prochains matchs : « on sait que par rapport à d’autres matchs il va falloir mettre plus d’intensité. Les matchs à haut niveau de Ligue des Champions et contre l’OL c’est aussi un autre niveau. »

Sans surprise, donc, les résultats moyens de fin de 2019 semblaient avoir mis un doute chez les parisiennes : « Quand vous voyez le score de Lyon contre l’OM (9-1), on se demandait ce qu’on pourrait faire face à cette même équipe, expliquait Echouafni, mais finalement on s’est rendus compte qu’on pouvait faire pareil voire mieux ».

Une stratégie appliquée à la perfection

Mais le coach mentonnais avait bien préparé la rencontre : « On avait décidé de faire une grosse entame de match et les 3 buts dans les 20 premières minutes nous ont bien aidés et redonné confiance ». Et d’après son analyse, il aurait vu juste ! « On avait vu que l’OM  était un bloc très bas et regroupé qui attaque en contre. Donc il fallait qu’on évite l’axe et passer par les côtés. Ou fixer l’axe pour finir sur les côtés. ». Les consignes étaient claires : « À la perte du ballon, il fallait le récupérer dans les 3 secondes. Et c’est ce qu’on a fait »

Au-delà de la stratégie préconisée par Echouafni, son application à la lettre par les joueuses a été la clé du succès : « L’OM était tellement étouffé qu’elles n’ont jamais pu faire ce qu’elles ont fait contre Lyon la semaine dernière avec des attaques rapides. (Elles avaient réussi à marquer en début de rencontre.) On ne voulait pas qu’elles le fassent et ne l’ont pas fait. ». Les statistiques semblent confirmer l’analyse de l’entraineur : « Il y a eu 28 centres, 18 occasions ! », sans compter les 11 buts et les occasions marseillaises qui se comptent sur les doigts d’une main.

Des joueuses motivées

Echouafni a aussi fièrement fait remarquer que les joueuses ont fait plus qu’appliquer les consignes : « Une victoire éclatante. Le match parfait par excellence. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu mon équipe comme ça, surtout en première mi-temps où il y a tout eu. Bien sûr, il y a eu les 8 buts, mais aussi du mouvement et beaucoup de simplicité dans le jeu. Magnifiques buts ! On a vu la variété, que ce soit par des centres, des frappes, des coups de pieds arrêtés…».

Sa buteuse star a un début d’explication quant à leur performance : « Le début d’année se passe bien, la préparation a été bonne et on s’est reposées pendant la trêve. On continue de travailler. » Elles savaient aussi qu’elles n’ont plus le droit à l’erreur ! Avec 2 points de retard sur l’OL pour le moment, Katoto sait que « Il n’y a plus de joker ».

Objectif Championnes de France

Car oui, même si beaucoup pensent l’OL invincible à cette période de la compétition, l’entraineur du PSG n’est pas du même avis : « Jusqu’à la dernière minute du dernier match on y croira. Regarder les autres je ne pense pas que ce soit la bonne solution. Il faut se regarder soi-même et jouer les matchs les uns après les autres. Après, je vois que Montpellier vient aussi de faire une contre-performance, donc je me dis que ça fait peut-être un concurrent de moins pour la Ligue des Champions ». Grâce à ce match contre l’OM, Paris gagne de nombreux points en terme de différence de buts, mais surtout réduit à 2 points sa distance avec l’OL, en attendant la performance des fenottes contre Bordeaux ce dimanche…

En conférence de presse la veille du match, la milieue de terrain Grace Geyoro expliquait aussi solanellement : « L’objectif c’est d’être premières et de faire de belles performances ». Elles nous ont prévenu, elles l’ont fait.

Un match en demi-teintes ?

Le score remet en question l’ampleur du succès parisien. Si le score et le beau jeu ont été au rendez-vous, la faible performance de l’OM atténue pourtant un peu l’issue du match : « C’est vrai que Marseille est un peu dans le dur cette saison, comparé à il y a 2-3 ans. Après j’espère qu’elles vont remarquer la pente. Ça reste Marseille, ça reste un grand club » expliquait avec empathie Marie-Antoinette Katoto. Olivier Echouafni, lui, reste unanime sur le sujet : « Au vu du score on peut se dire que Marseille était vraiment en dessous. Mais moi je préfère me dire que c’est notre équipe qui a vraiment fait ce qu’il fallait pour pouvoir se rendre le match facile. »