Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

Quarts | GER – SWE | 29 JUIN | 18H30

Par 29/06/2019 20:30 mai 8th, 2020 No Comments

Avant-match

Un doux parfum de déjà-vu…

Habituées aux grandes compétitions internationales, les Suédoises n’en ont pourtant jamais remporté. A l’inverse, l’Allemagne, deuxième meilleure nation mondiale a déjà été sacrée Championne du Monde à deux reprises (2003 et 2007) et a remporté les Jeux Olympiques de 2016 à Rio en battant… la Suède ! Vous le sentez, cet air de de revanche ?

Le football est un sport qui se joue à onze contre onze pendant 90 minutes, et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne”. Qui de mieux que la Suède pour comprendre l’ancien attaquant anglais Gary Lineker à l’approche de ce match ? Personne, et pour cause, les Blågult se préparent à affronter leur bête noire. Privée du titre olympique il y a trois ans par la Nationalmannschaft (2-1), la Suède s’était déjà inclinée face aux Allemandes 4 buts à 1 en huitièmes de finale, il y a quatre ans, au Canada. De quoi motiver les troupes de Peter Gerhardsson.

L’Allemagne favorite

La tâche ne va pas être aisée pour autant. L’Allemagne est donnée grande favorite de ce match à raison. Depuis le début de la compétition, la Mannschaft a rendu une copie parfaite (4 matches, 4 victoires). Plus impressionnant encore, en 4 matches, Alexandra Popp et les siennes ont rendu 4 clean sheets, en n’encaissant pas de but, une performance qu’aucune équipe encore en lice n’a réalisée.

La Suède, future surprise de ce mondial ?

Mais la Suède a aussi ses arguments. Après un début de compétition peu convaincant face au Chili, la machine s’est mise en route et malgré la défaite face aux États-Unis, les Bleues et Jaunes ont montré face aux Canadiennes la force de leur collectif et leur mental. Un état d’esprit qu’elles vont devoir retrouver face aux Allemandes pour ne pas se laisser dépasser par l’enjeu et cette volonté de revanche.

A quoi s’attendre ?

Nul doute que nous assisterons dimanche à un match engagé sur la pelouse du Roazhon Park, mais les débats devraient être dominés par l’Allemagne. On l’a vu face aux États-unis, les Suédoises sont moins à l’aise dans leur jeu lorsqu’elles n’ont pas le contrôle du ballon et manquent de technique pour se projeter vers l’avant après avoir récupéré la balle au milieu de terrain.

De plus, l’attaque de la Nationalmannschaft est explosive et le danger vient de partout (Popp, Däbritz, Gwinn, …), et à l’image de son match face au Canada, il faudra une Hedvig Lindhal des grands soirs pour contrer les assauts allemands.

Face à une Allemagne qui ne rate rien depuis le début du tournoi, la Suède a fort à faire et devra limiter le déchet technique pour espérer déjouer les pronostics. Attention à la surprise en revanche pour les Allemandes, qui n’ont pas encore rencontré des équipes aussi solides défensivement que la Suède.

La vengeance est un plat qui se mange froid”, selon le dicton populaire. Du côté suédois, 3 ans c’est peut-être bien assez long !

Informations pratiques :

Samedi 29 juin à 18h30 au Roazhon Park, Rennes
Diffusion : TMC et Canal +

Après-match

L’Allemagne éliminée, la Suède fête sa qualification pour la demi-finale

C’était un résultat mérité qui s’affichait sur les écrans géants du Roazhon Park à Rennes ce samedi 29 juin 2019 en fin de soirée. Avec 2-1, la Suède s’impose face à l’Allemagne dans ce dernier match des quarts de finales.

Un match sous la chaleur étouffante de la canicule

Les Allemandes ne pourront certainement pas invoquer la chaleur pour expliquer leur défaite contre l’équipe de la Suède, qui ne devait pas être plus habituée aux températures étouffantes de la canicule qui pesaient sur ce match des quarts de finales. Sous cette chaleur difficile à supporter, les Suédoises étaient les plus rapides, les plus engagées et les plus fraîches – physiquement et mentalement. Elles attaquaient la balle, luttaient pour les ballons et se battaient dans les duels. Chez les Allemandes, en revanche, rien ne semblait marcher ce samedi soir, à Rennes. Des pertes de balle faciles, des passes imprécises, une défense défaillante et une attaque peu créative – bref une équipe loin de son niveau habituel.

L’Allemagne commence fort avec un but magnifique de Magull

Et pourtant le match avait plutôt bien commencé pour la sélection de Martina Voss-Tecklenburg. Au début, l’Allemagne imposait le rythme et se projetait vers l’avant. Certainement encore avec la confiance résultant des deux derniers matchs contre le Nigeria et l’Afrique du Sud, que les Allemandes avaient gagné respectivement avec 3-0 et 4-0, l’équipe allemande voulait inscrire rapidement le premier but de la partie. Après un quart d’heure  Sara Däbritz parcourt une bonne distance en direction du but, sans être mise en danger par la défense suédoise. Sa passe parfaite dans les pieds de Lina Magull permettait à cette dernière d’inscrire un magnifique but. Joli contrôle, reprise en l’air en se couchant sur le côté – ce but laissait croire à un nouveau parcours loin dans cette coupe du monde pour les Allemandes.

La Suède prend le dessus et tourne la partie

Mais on n’aurait pas pu se tromper plus que cela. Car malgré leur situation difficile, les Suédoises ne lâchaient pas l’affaire. Bien que les statistiques témoignait d’une possession de balle et d’un nombre de passes réussies en faveur des Allemandes, elles n’arrivaient guère à mettre en danger la défense suédoise et leur gardienne exceptionnelle Hedvig Lindahl. Les joueuses du sélectionneur suédois Peter Gerhardsson tout au contraire incarnaient le danger permanent pour les Allemandes. A chaque fois que les Suédoises récupéraient la balle, le danger était immédiat. La sélection suédoise avait vite détecté les points faibles de la défense allemande et la défiait sans cesse par des passes longues en profondeur. L’égalisation à la 22ème minute était ainsi tout à fait méritée. Servie par une de ces excellentes passes en profondeur, l’attaquante Sofia Jakobsson élimine Hegering, Doorsun et Simon et inscrit le premier but pour les Suédoises dans la partie. A partir de ce moment, le mental des Allemandes en avait pris un coup. Il s’agissait du premier but que la sélection de Martina Voss-Tecklenburg encaissait dans ce tournoi et les Allemandes ne s’en remettraient pas.

L’Allemagne au bout de ses forces mentales et physiques

Suite à ce but d’égalisation, les joueuses de la Mannschaft semblaient arrivées au bout de leur forces, tant mentalement que physiquement. Aucune action offensive n’aboutissait, il manquait de la détermination et de la créativité. Almuth Schult, dans le but des allemandes, était pour sa part de plus en plus sollicitée. En défense, les Allemandes n’arrivaient guère à s’adapter au jeu suédois. Tant Jakobsson que Stina Blackstenius constituaient une véritable menace pour l’Allemagne à chaque fois qu’elles avaient le ballon. La défense allemande semblait impuissante face à elles : Hegering et Doorsun étaient souvent très mal placées pour intercepter à temps des passes destinées aux attaquantes clés suédoises, et leur lenteur ainsi que leur attitude hésitante permettaient à l’équipe scandinave de gagner de plus en plus en confiance, tenter des choses, déstabiliser l’adversaire.  Almuth Schult

Marozsan ne peut éviter l’élimination de l’Allemagne

En deuxième mi-temps du match, la joueuse star de l’Allemagne, Dzsenifer Marozsan était de retour sur le terrain. Après sa blessure lors du match contre la Chine, cet élément clé de l’équipe avait manqué une bonne partie du tournoi. Malheureusement cette entrée s’avérait rapidement insuffisante. Juste après la pause, à la 48ème minute, la sélection suédoise confirmait ce qui s’annonçait déjà pendant la première mi-temps et passait devant. Suite à un arrêt de Schult sur une tête de Fridolina Rolfo, la balle rebondit et personne ne réussit à le dégager de la surface. La balle se retrouvant au final dans les pieds de Blackstenius, cette dernière n’hésite pas longtemps et marque le but qui sera décisif pour la partie.
Pour les Allemandes, ce deuxième but était un deuxième choc à digérer. L’équipe n’avait pas encore été menée pendant tout le tournoi. Et il s’avérait qu’elle n’était pas prête pour gérer cette situation. Supérieures tant sur le plan physique que mental, les Suédoises allaient mener cette partie jusqu’à son terme. Plusieurs fois, la Suède était même au point de marquer son troisième but – comme par exemple à la 78ème minute où Jakobsson réussissait encore à facilement éliminer Hegering et à défier la gardienne allemande avec une belle frappe. Dans les toutes dernières minutes, les Allemandes arrivaient à s’approcher du but suédois et notamment une belle tête de Lena Oberdorf suite à un corner dans la 87ème minute éprouvait les nerfs des Suédoises. En vain.

La Suède à Lyon, l’Allemagne  à la maison

Le score restait sur ce 2-1 pour la Suède. Tandis que l’équipe scandinave fête donc sa qualification un peu inattendue mais clairement méritée pour la demi-finale où elle affrontera la sélection du Pays-Bas qui s’était imposée le même jour face à l’Italie, l’équipe de Martina Voss-Tecklenburg rentrera à la maison. Par cette élimination, l’Allemagne rate également la qualification pour les jeux olympiques en 2020 – double déception pour la Mannschaft. Le bilan n’est pourtant pas entièrement négatif : Il n’y a pas de doute que l’équipe allemande est allée loin dans ce tournoi quand même – n’ayant encaissé aucun but pendant 394 minutes. La sélection était un mélange entre joueuses expérimentées et surtout newcomers qui auront du temps pour progresser ensemble et apprendre de leurs erreurs.

Informations pratiques :

Prochain match de la Suède contre les Pays-Bas, mercredi 3 juillet 2019 à 21 heures au Groupama Stade à Lyon.