À la UneActu Ligue des ChampionsL'Actu

Les notes de PSG-OL : Renard en tête, les offensives parisiennes à la peine

Par 27/08/2020 00:45 One Comment
Ce mercredi soir, Lyon s’est qualifié pour sa cinquième finale de Ligue des Champions consécutive. Les Fenottes ont éliminé un PSG trop timoré offensivement. Les notes de la rencontre.

Les notes du PSG 

Endler 6/10 : La gardienne chilienne ne peut strictement rien faire sur la coup de crâne de Renard. Avant cela, elle avait été au rendez-vous de cette demi-finale en rassurant ses troupes et en réalisant les arrêts qu’il fallait (13e, 30e, 32e).

Lawrence 5/10 : Si la Canadienne peut jouer à droite, ce n’est certainement pas là où elle est la plus à l’aise. Elle a eu du mal à pointer le bout de son nez offensivement et a semblé à la peine dans son placement. Elle a plutôt bien tenu la doublette Majri-Karchaoui.

Paredes 4/10 : La joueuse locale est malheureuse ce soir. Sur l’ensemble de la partie, elle a plutôt bien défendu aux côtés de Dudek mais elle n’est pas au marquage sur le but décisif de Renard.

Dudek 6/10 : Dans la lignée de sa prestation contre Arsenal. Rassurante dans ses relances, présente dans les duels. La Polonaise a livré une bonne partie malgré quelques pertes de balle. De bon augure pour la suite.

Morroni 6/10 : Elle a été l’une des meilleures Parisiennes. La jeune latérale a impressionné par son volume de jeu et ses courses vers l’avant, notamment en première période (27e, 43e). Dans le second acte, elle a cherché à pousser, comme ses partenaires, avec un léger manque de lucidité. Encourageant.

Geyoro 5/10 : Elle fut incontestablement la meilleure Parisienne de la première mi-temps. Impeccable à la récupération et à la relance, elle s’est surtout concentrée sur ses tâches défensives. À l’heure de jeu, elle reçoit son deuxième jaune et est expulsée. De quoi faire baisser une note excellente à l’origine.

Däbritz 5/10 : La milieu allemande -revenue récemment d’une rupture aux ligaments croisés- a alterné le bon et le moins bon. Souvent juste techniquement, il lui a manqué un peu de “jus” pour apporter un vrai plus à son équipe.

Bachmann 4/10 (Formiga 67e, non notée) : L’expérimentée Suissesse n’a pas été à la hauteur de cette demi-finale. Souvent dans un faux rythme, elle a presque toujours eu un temps de retard. Malgré une débauche d’énergie évidente, elle devra faire mieux cette saison pour apporter offensivement.

Diani 4/10 : La Francilienne n’as pas réussi à se montrer dangereuse. Ses nombreux efforts défensifs de pressing et de harcèlement l’ont certainement empêchée de briller devant. Dommageable. 

Nadim 3/10 ( Baltimore 54e, puis Bruun 80e, non notées) : Tout comme Bachmann, la Danoise est rentrée dans cette partie avec beaucoup de bonnes intentions. Mais elle a rapidement écopé d’un carton jaune et n’a jamais été en mesure de faire des différences. À vite oublier. 

Katoto 3/10 : Très discrète, la jeune buteuse parisienne n’est pas parvenue à se créer d’occasions. Si elle n’a pas vraiment été aidée par ses coéquipières, elle a tout de même manqué d’inspiration.

Les notes de l’OL

Bouhaddi 6/10 : Si la partie a été équilibrée dans le jeu, la gardienne de l’OL n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Elle a su être autoritaire dans ses sorties et faire les arrêts qu’il fallait sur les rares occasions parisiennes.

Bronze 6/10 : Bonne copie. De la justesse dans ses passes, du coffre, des différences individuelles, l’Anglaise va terriblement manquer à la D1 Arkema et à l’OL. 

Buchanan 6/10 : La défenseure canadienne a formé une bonne paire avec Wendie Renard. Autoritaire dans ses interceptions, elle a activement participé au muselage des offensives parisiennes. À noter quelques imprécisions balle au pied.

Renard 8/10 : Elle a fait le match parfait. La défenseure martiniquaise, et son mètre quatre-vingt-sept, a apporté toute sa sérénité et son expérience au très haut niveau. D’un coup de crâne, elle offre la victoire à son équipe (67e). Capitaine exemplaire.

Karchaoui 6/10 (Selma Bacha 73e, non notée) : Titulaire pour la première fois lors d’un match officiel avec l’OL, l’ex-Montpelliéraine a fait son match. Elle a parfaitement accompli ses tâches défensives et est parvenue à apporter un petit plus offensivement, même si on aurait aimé la voir oser encore davantage.

Gunnarsdottir 6/10 : La milieu venue de Wolfsburg n’a pas perdu de temps pour s’adapter. Elle avait pourtant la lourde tâche de remplacer Amandine Henry, blessée, et elle l’a très bien fait. Elle a été la vraie patronne de l’entrejeu lyonnais, alors que Kumagai et Marozsan n’étaient pas au mieux (voir plus bas).

Kumagai 5/10 : C’est rare mais il faut le souligner. La Japonaise n’a pas fait un grand match. Un peu moins précise qu’à l’accoutumée avec plus de déchet dans ses passes. Elle s’est fait bouger par le duo Geyoro-Däbritz en première mi-temps.

Marozsan 4/10 : (Shanice van de Sanden 87e, non notée) : La star allemande a du mal depuis la reprise de la compétition. Évidemment à l’aise balle au pied, elle apparaît à la peine physiquement. Elle ne court pas beaucoup sur la pelouse et ça commence à se voir.

Cascarino 5/10 (Eugénie le Sommer 76e, non notée) : Petit match pour l’ailière de 23 ans. Elle n’a pas réussi à faire les différences dont elle est capable malgré quelques bons ballons distribués (24e, 35e). Légère montée en gamme par rapport à ses dernières prestations.

Majri 7/10 : Sur le terrain, la native de Monastir a semblé être l’une des seules capable de faire des différences individuelles. Si l’ailière gauche a alterné le bon et le moins bon, sa patte gauche est décisive sur le coup franc qui offre la qualification à son équipe.

Parris 3/10 : Outre les deux cartons jaunes (52e, 75e) synonymes d’expulsion, les 75 minutes passées sur la pelouse par Parris n’ont pas été de bonne facture. Elle a manqué plusieurs occasions (12e, 24e, 46e). Son absence en finale fait mal à l’OL qui est déjà privé d’Hegerberg.

Nicolas Jambou, en direct de Bilbao