À la UneActu InternationaleL'Actu

Du renouveau dans le football féminin japonais

Par 21/09/2020 15:00 No Comments
L’Équipière vous l’annonçait en juin, une ligue professionnelle de football féminin verra le jour au Japon en automne 2021. Sa présidente, Kikuko Okajima -ancienne internationale nippone, a accordé un entretien à nos confrères d’Associated Press dans lequel elle donne plus de détails sur la future WE League.

Bien que faisant partie des nations fortes du football féminin, le Japon ne possède pas encore une ligue féminine professionnelle. En effet, même si la Nadeshiko League a été établie il y a plus de 30 ans et qu’elle compte trois divisions, elle n’en reste pas moins amateure. C’est la raison pour laquelle l’Association Japonaise de Football (JFA) a annoncé la création de la WE League (WE pour “Women’s Empowerment”, ou, “Émancipation des Femmes”) au début de l’été.

Okajima a récemment dévoilé le cadre très précis dans lequel cette ligue verra le jour, ceci afin de pérenniser le football féminin nippon au plus haut niveau sur le long-terme. Elle sera composée de dix équipes (ndlr, comme l’actuelle Nadeshiko League) et, sur les dix-sept candidatures reçues jusqu’à présent, huit sont affiliées à des clubs de J-League, la première division masculine. Quinze joueuses au moins, par équipe, devront avoir des contrats professionnels, dont cinq devront gagner au minimum 50’000 dollars par an (ndlr, un peu plus de 42’000 euros). Au moins une femme devra figurer à l’exécutif de chaque club et, d’ici trois ans, les femmes devront composer la moitié du staff.

Remplaçant la Nadeshiko League, la WE League créera une grande première au pays du soleil levant : les équipes qui la composeront seront les premières équipes féminines professionnelles du Japon. En effet, aussi surprenant que cela puisse paraître, aucune équipe féminine -peu importe le sport pratiqué- n’y est professionnelle à l’heure actuelle. Il existe uniquement des athlètes individuelles (golfeuses, patineuses, etc) qui vivent de leur sport. La WE League aura pour ambition de devenir une destination de choix pour les joueuses évoluant ailleurs dans le monde afin de tirer le niveau global du football féminin nippon vers le haut. Et, par corrélation, il faudra que cela permette à son équipe nationale, actuelle 11ème au classement FIFA, de retrouver le sommet de la hiérarchie mondiale.

Leave a Reply