Actu D1 ArkemaL'Actu

Sandie Toletti, dix ans après

Par 28/05/2020 18:15 No Comments
Torrent Toletti
Sandie Toletti (24 ans) a annoncé ce mercredi soir son départ de la Paillade. Véritable enfant du club, ceux qui l’ont côtoyée au plus près racontent ses dix années passées à Montpellier. Avec une touche d’émotion, et beaucoup d’admiration.

Après une formation mixte jusqu’à l’âge de 15 ans dans sa région natale du Gard, Sandie Toletti rejoint Montpellier en 2010, période pendant laquelle elle alterne formation au pôle de Clairefontaine la semaine et les matchs à Montpellier le week-end. Très vite, elle explose en sélection de jeunes, puis découvre la D1 en en 2013. La même année, à tout juste 18 ans, elle est appelée pour la première fois chez les Bleues par le sélectionneur Philippe Bergeroo. Depuis, Sandie éclabousse les pelouses du championnats de France de son talent, et a fait le bonheur de toute la Paillade, jusqu’à l’annonce de son départ. Elle va s’en aller vers l’Espagne, et son nouveau club rendra officielle son arrivée d’ici peu.

Une page qui se tourne dans son club de coeur

Marion Torrent, latérale MHSC : « Elle a grandi avec ce club, elle a connu toutes les équipes jeunes et séniors, elle a la fibre d’ici. Elle va beaucoup nous manquer sur et en dehors du  terrain, il faudra faire sans elle la saison prochaine… On aurait aimé faire quelque chose de grand et de beau pour la remercier, pour pas qu’elle nous oublie et qu’on lui rende la pareille ! »  

Clarisse le Bihan, attaquante MHSC : « C’est une belle histoire, elle est restée dix ans. Elle aime son club plus que tout. Pour elle c’est dur, ici ça représente tout pour elle, elle a connu ses premiers succès, ses premiers échecs, elle a tout vécu ! Elle a grandi ici, elle a pris des claques, elle est devenue une femme et la joueuse qu’elle est aujourd’hui. C’est beaucoup d’émotions. Ça me fait mal au coeur, on ne peut pas lui faire de fête à domicile pour sa dernière. C’est un vrai regret… » 

Aline Toletti, la mère de Sandie « Elle était très bien ici, toute la famille est d’ici, on allait aux matchs ensemble. Mais elle voulait sortir de sa zone de confort, le championnat espagnol lui plaît beaucoup, c’était le moment pour elle. C’est court une vie de footballeuse, elle voulait voir ailleurs. C’est son choix à elle ! » 

Maria, membre d’un groupe de supporters : « C’est un coup dur en tant que supporter du MHSC. C’est une joueuse qui ne lâchait jamais rien, qui faisait les efforts pour les autres, elle a la grinta ! Elle représente l’âme de la Paillade, c’est un symbole de Montpellier ! »

« C’est une passionnée et une joueuse exceptionnelle  » Clarisse le Bihan

Des qualités techniques qui ont marqué les esprits

Lindsey Thomas, attaquante AS Roma, passée par Montpellier : « C’est une joueuse pleine de talent, qui était déjà au-dessus à notre âge en U19, elle montrait l’exemple. (ndlr : elles ont été formées ensemble. Son leadership et son aisance technique dès le plus jeune âge m’ont marquée, même dès qu’elle a intégré le groupe de D1 très jeune » 

Marion Torrent : « Elle a ses qualités techniques, cette vision de jeu, ses passes millimétrées et ses coups de pieds arrêtés très importants pour l’équipe. Sans oublier son état d’esprit, c’est une gagnante, elle est compétitrice. Elle est pas mal discrète en dehors, mais ce n’est pas la même sur le terrain, elle a la rage. Elle a donné beaucoup à Montpellier ». 

Clarisse le Bihan : « C’est une passionnée et une joueuse exceptionnelle  » 

Jean-Louis Saez, entraîneur puis directeur sportif MHSC féminin : « C’est dommage de la perdre maintenant, elle arrive à maturité, elle a fait une saison très complète, c’est la leader technique ! »

Maxime, MHSC OnAir : « Ce qui m’a marqué, c’est aussi ses coups de pieds arrêtés qui ont souvent permis de déverrouiller les actions. Je me rappelle de buts de Anouk Dekker de la tête grâce à Sandie notamment »

Dix ans et pleins de souvenirs en poche 

Un employé du club : « C’est contre Rodez qu’elle a joué son premier match professionnel en 2013, elle avait 18 ans. C’est aussi contre Rodez qu’elle a fait ses premières minutes en D1, quelques mois après. C’était vraiment sa cible favorite puisque fin 2013, elle a aussi marqué son premier but de la tête alors que ce n’était vraiment pas son arme favorite. Il y a eu deux autres buts contre les Aveyronnaises, en 2015 et 2017. Une belle histoire. »

Clarisse le Bihan : « Des rencontres où elle a été performante, il y en a un paquet (rires) !  Il y a ce match cet été à Toulouse (ndlr : Women’s French Cup), où elle met un but avec un magnifique petit pont.. Il y a aussi cette année incroyable où on joue la Ligue des Champions. Avec Marion, Sakina, les filles qui sont là depuis longtemps, c’était magnifique, ce sont de supers souvenirs. À domicile à la Mosson, devant toute sa famille, elle avait fait un super match contre Brescia (6-0).»

« On avait fait un tournoi au Danemark, elle jouait attaquante à ce moment-là, tout le monde disait que c’était la pépite » Marion Torrent 

Marion Torrent «On se connaît depuis très longtemps. J’ai des souvenirs de quand on était jeunes, même si j’avais quelques années de plus. On avait fait un tournoi au Danemark, elle jouait attaquante à ce moment-là, tout le monde disait que c’était la pépite. Au fil des années, elle a progressé, elle a intégré rapidement l’Équipe de France A.»

Jean-Louis Saez : « C’est une satisfaction de voir qu’une joueuse formée au club a gagné des championnats de France U19, une Coupe du monde et un Euro chez les jeunes, puis une deuxième place entre Paris et Lyon (ndlr : en 2017) »

Montpellier Toletti Torrent
@FredLG

Des hauts, des bas et une dernière saison en fanfare 

Jean-Louis Saez : « Elle s’est très vite adaptée au niveau de la D1. Elle a tout gagné très vite, elle a été très vite propulsée en Bleue, et puis après il y a eu plusieurs soucis physiques. Et au départ, on était sur un jeu de possession qui correspondait vraiment à ses qualités, mais avec l’arrivée des Suédoises, c’était plus vertical, elle a dû s’adapter. Maintenant elle peut se projeter, marquer des buts. Elle a étendu son jeu. »

Aline Toletti : « Elle a eu des blessures à la cheville, des entorses à répétition, et elle a dû se faire opérer. Elle a été plusieurs fois dans le doute, mais elle est revenue tout le temps avec beaucoup de caractère. Cette année, c’était la première vraiment en forme sans blessure »

 « Ce n’est qu’un au revoir, elle espère revenir à Montpellier un jour, c’est son club de coeur ! » Aline Toletti 

Clarisse le Bihan : « Cette année elle était épanouie sur et en dehors du terrain, elle était vraiment très performante ! C’était l’une de ses meilleures saisons, elle avait des responsabilités au sein de l’équipe, elle a porté plusieurs fois le brassard ! » 

Marion Torrent : « Elle a fait une super saison. Après ses problèmes physiques, elle a eu besoin de temps pour revenir, c’était important qu’elle fasse ses soins. Elle a repris du poil de la bête et elle a explosé cette année, elle est redevenue la Sandie qu’on connaissait. » 

L’Espagne, un nouveau challenge 

Lindsey Thomas : « Je la vois avoir une belle carrière. Nos chemins se sont séparés malheureusement depuis deux ans, mais si elle goûte à un autre championnat que la France, ça peut lui donner une expérience, des compétences en plus, et la faire frapper plus fort à la porte de l’Équipe de France. Car je la pense – et je le souhaite – capable de pouvoir s’imposer un jour dans le milieu des Bleues » 

Clarisse le Bihan : « Elle pouvait faire le choix de rester, mais elle veut grandir, il faut parfois se donner des challenges, elle est prête ! Je lui souhaite de s’épanouir, de retrouver la Ligue des champions et la sélection nationale. Elle est faite pour jouer au foot, même si ça me fait chier qu’elle parte en tant qu’amie et joueuse. » 

Jean-Louis Saez : « Elle va se mettre en danger, elle était dans le confort chez nous. j’espère qu’elle prendra du galon, et puis qu’elle reviendra à Montpellier, c’est chez elle (rires) ! » 

Marion Torrent : « C’est une superbe joueuse, on est contentes pour elle, pour son avenir, je lui souhaite le meilleur. Si elle a besoin d’une expérience nouvelle, d’un nouveau club, c’est bien pour elle. J’espère qu’elle pourra vite s’intégrer et que son nouveau club exploitera bien son talent. »  

Aline Toletti : « Ce championnat espagnol correspond à ses qualités techniques, c’est plus porté vers l’avant mais elle part à l’aventure, on verra. Ce n’est qu’un au revoir, elle espère revenir à Montpellier un jour, c’est son club de coeur ! »