Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

SWE – THA | 16 JUIN | 15H00

Par 16/06/2019 17:00 mai 8th, 2020 No Comments

Avant-match

Objectif qualif’ pour la Suède

Après leurs entrées en lice peu convaincantes, Suède et Thaïlande s’affrontent ce dimanche 16 juin à l’Allianz Riviera (Nice). Un match à grand enjeu pour les deux équipes. Si les Bleues et Jaunes l’emportent, elles se qualifieraient pour les huitièmes de finale et élimineraient leur adversaire du jour. A l’inverse, une victoire thaïlandaise relancerait la course pour la deuxième place.

Aller de l’avant

C’est un traumatisme, un triste record, qu’il leur faudra oublier avant d’entrer sur la pelouse de l’Allianz Riviera, dimanche. Jamais en Coupe du Monde, une équipe n’avait encaissé 13 buts sans en marquer un. Les Éléphantes, écrasées par les États-unis mardi dernier, auront fort à faire pour se sauver dans ce groupe F. Et une victoire face à la Suède remettrait La Thaïlande sur de bons rails. Elle reviendrait à égalité de points avec son adversaire au classement général (3 points), avant de se confronter au Chili, l’équipe la plus faible du groupe au classement FIFA.

Mais, c’est sans compter sur une formation suédoise archi-favorite de la rencontre qui aura à coeur de s’offrir une “finale de groupe” face aux Américaines, le 20 juin. Pour cela, il faudra que les Suédoises rendent une copie plus propre que leur premier match et ce 2-0 difficilement obtenu face au Chili. En triomphant de la Thaïlande, les Blågult de Peter Gerhardsson se qualifieront pour les matchs à élimination directe.

Il faudra donc aux Thaïlandaises un mental d’acier et une défense plus solide que contre les États-unis pour ne pas sombrer face à une combative équipe suédoise, plusieurs fois mise en difficulté par le bloc bas des Chiliennes, mardi.

Les joueuses à suivre

Pour la Suède : Madelen Janogy. C’est la carte magique de Peter Gerhardsson, son cinquième As, souvent sur le banc. Par deux fois déjà, en deux semaines, son entrée en cours de jeu a totalement changé le visage de l’équipe suédoise, et relancé la partie. C’était d’ailleurs notre “joueuse du match” de mardi. Nul doute que sa prestation lui a encore fait gagner des points. Passeuse décisive puis buteuse, elle est impliquée dans les deux réalisations suédoises face au Chili. Une belle prestation qu’il faudra confirmer dimanche.

Pour la Thaïlande : La capitaine Sunisa Srangthaisong sur qui on comptera pour diriger la défense thaïlandaise d’une meilleure manière que contre les Américaines ainsi que Miranda Nild, jeune pépite en attaque, qui pourrait apporter le danger devant les buts de la sélection suédoise.

A quoi s’attendre ?

Impuissante face aux Championnes du Monde en titre, la composition ultra-défensive de la Thaïlande (5-4-1) pourrait être reconduite pour limiter les occasions de but suédoises. Caroline Seger et ses compatriotes devraient pourtant dominer la rencontre. Données grandes favorites du match, on imagine mal les Blågult laisser le ballon aux Éléphantes.

Il ne faut pas oublier non plus de prendre en compte l’avantage psychologique qu’ont les Suédoises. Contrairement à la formation de Nuengrutai Srathongvian, elles ont remporté leur premier match, et surtout, elles n’ont pas été défaites 13 buts à 0 par les Américaines. Cette lourde défaite a sans doute assommé les Thaïlandaises qui auront besoin d’un sursaut d’orgueil pour résister aux assauts suédois, qu’on imagine déjà nombreux.

Informations pratiques

Dimanche 16 juin à 15h, Allianz Riviera (Nice)
Diffusion : Canal +

Après-match

Trop facile pour la Suède

Après une déculottée historique (13-0 face aux États-unis), la Thaïlande n’a pas trouvé les armes pour se relever et offrir un visage plus convaincant. Très vite dépassées dans tous les compartiments du jeu, les Éléphantes ont concédé une deuxième large défaite, 5 buts à 1, dimanche 16 juin face à des Suédoises séduisantes sur le terrain.

Elles n’auront pas résisté longtemps. A l’image de ce premier but encaissé à la 6ème minute, grâce à une reprise de la tête de Sembrant, sur un coup-franc tiré par Rubensson. Les Thaïlandaises ont rapidement été dominées par une brillante formation suédoise (72% de possession de balle pour la Suède à la fin de la partie).

Sans doute encore assommée par la déroute de mardi dernier, la Thaïlande n’a pas su réagir et a, de nouveau, permis à son adversaire du jour de livrer un festival offensif (27 occasions et 35 tirs dont 12 cadrés du côté de la Suède). Kosovare Asllani double la mise à la 19ème. Après une tête de Lina Hurtig repoussée par la gardienne, la milieu offensive se retrouve balle au pied, dribble une Thaïlandaise dans la surface de réparation et inscrit son deuxième but de la compétition. Quelques minutes plus tard, la Suédoise est proche du doublé mais sa frappe part trop haut (25’). Les vagues bleues et jaunes s’abattent en continu sur la défense thaïlandaise qui résiste, sauvée le plus souvent par le déchet technique des Blågult dans les derniers gestes.

A la pause, la Suède mène 3-0 après un but somptueux de Fridolina Rolfö. Après avoir récupéré le ballon à quelques mètres de la surface, elle décroche une frappe puissante qui finit dans la lucarne droite (42’).

La Thaïlande, plus incisive à la reprise

Entrée à la mi-temps, Madelen Janogy, la joueuse en forme de la formation nordique a failli être décisive sur son premier ballon du match. Sa reprise de volée est repoussée sur la ligne de but, par la tête de la gardienne thaïlandaise. Mais les Éléphantes de guerre vont se montrer plus combatives, récupérer plusieurs ballons au milieu du terrain et se projeter vers le but de Hedvig Lindahl, sans parvenir à l’inquiéter (63’, 68’, 75’, 84’).

Restée par deux fois de longues secondes au sol (44’ sur une semelle de Dangda et 58’ sur un dégagement reçu en plein visage), Lina Hurtig vient apporter son talent à la victoire suédoise. Elle ajuste Boonsing d’une tête au point de penalty. 4-0 pour la Suède (81’). La réaction d’orgueil des Thaïlandaises intervient enfin sur un contre magnifique. Au début du temps additionnel, Nild lance Sungngoen sur la droite, le long de la ligne de touche. Cette dernière traverse la moitié de terrain suédoise balle au pied, entre dans la surface et décroche une frappe puissante au premier poteau (90+1’). C’est le premier but thaïlandais dans cette Coupe du Monde.

Trois minutes et une intervention de la VAR (l’arbitrage vidéo) plus tard, la Suède obtient un pénalty pour une faute de main de Chinwong dans la surface. La gardienne part du bon côté mais le pénalty est transformé par Rubensson, déjà à l’origine du premier but. La boucle est bouclée, la Suède s’impose 5 buts à 1, à Nice.

La Suède qualifiée pour les 8èmes de finale.

Grâce à cette large victoire, la Suède valide son ticket pour les huitièmes de finale. Dans un groupe F où deux adversaires se retrouvent avec 0 points à une journée de la fin de la phase de poule, les Blågult, sont certaines de terminer a minima deuxièmes. Les co-équipières de Caroline Seger joueront la première place face à l’armada américaine, jeudi.

La Thaïlande, quant à elle, est aux portes de l’élimination, avec deux défaites en deux matches, mais surtout 18 buts encaissés pour un seul marqué, les chances de voir les Éléphantes finir parmi les meilleures troisièmes de groupe sont minces, très minces.

Les prochains rendez-vous :

Suède – États-Unis, 20 juin à 21h00 – Stade Océane, Le Havre, diffusion : TMC et Canal +
Thaïlande – Chili, 20 juin à 21h00 -Roazhon Park, Rennes, diffusion : Canal + Sport