Actu InternationaleL'Actu

Sun Wen, itinéraire d’une championne

Par 06/04/2020 11:50 avril 25th, 2020 No Comments
Sun web
La grande Sun Wen célèbre ce lundi son 47ème anniversaire. Véritable icône en Chine et légende du football féminin, la native de Shanghai a marqué de son sceau les années 90. Retour sur un parcours épatant.

La Coupe du Monde 1991 comme point de départ

C’est en 1991, à l’occasion de la première coupe du Monde féminine de l’histoire, que la future étoile se fait connaître sur la scène mondiale. Alors tout juste âgée de 18 ans, elle participe au match d’ouverture dans son pays, qu’elle décrit comme son meilleur souvenir en carrière.

Le 16 novembre, le Tianhe Stadium de Guangzhou et ses 65 000 pensionnaires, devenait le premier stade à accueillir un match de Coupe du Monde féminine. Victorieuse par 4 buts à 0 face à la Norvège, la sélection chinoise ne franchira pas le cap des quarts de finale.  Elle s’incline, à ce stade de la compétition, dans cette même enceinte, contre la Suède. Un seul but aura été inscrit dura la rencontre, l’œuvre d’une joueuse bien connue des amateurs de football d’aujourd’hui : Pia Sundhage (ndlr : actuelle sélectionneure du Brésil, qui a également été à la tête des sélections américaine et suédoise).
Quatre ans plus tard (1995), de nouveau en quarts de finale, l’équipe chinoise élimine la Suède chez elle. Une belle revanche pour Sun Wen, dont la formation sera malheureusement éliminée en toute fin de demi-finale contre l’Allemagne (0-1). Une peine de courte durée puisqu’elles remportent une médaille d’argent aux Jeux Olympiques d’Atlanta (1996).

1999 pour fait d’arme

Il faudra attendre la fin du 20ème siècle pour que les Roses d’acier accèdent enfin à une finale de Coupe du Monde. Devant une assemblée de 90 000 spectateurs, dans le Rose Bowl de Pasadena près de Los Angeles, Wen et ses coéquipières ne tremblent pas. Ensemble, elles font face à la vaillante équipe américaine de Mia Hamm, évoluant à domicile. C’est finalement une cruelle séance de tirs aux buts qui octroie la victoire aux Stars and Stripes (0-0, 5 à 5).
Malgré la défaite, Sun Wen sera tout de même élue meilleure joueuse de la compétition et meilleure buteuse avec 7 réalisations, à égalité avec le Brésilienne Sisleide do Amor Lima (Sissi).

Une fin de carrière en apothéose puis une reconversion de taille

Après un revers aux portes de la demi-finale de 2003, Sun Wen met en suspens sa carrière internationale, en raison de blessure récurrentes. Fin 2005, elle réapparaît brièvement sous le maillot rouge avant de mettre un terme à sa carrière en 2006.
Déjà nommée en fin de carrière ambassadrice de la FIFA pour le football féminin, l’ancienne joueuse de Shanghai est promue vice-présidente de la Fédération Chinoise de football (CFA) en août 2019. Toujours meilleure buteuse de l’histoire de son pays avec 120 réalisations, nul ne doute qu’elle saura exceller sur d’autres terrains.

Honneurs individuels :

  • Joueuse mondiale de l’année : 3ème (2001, 2002)
  • Ballon d’Or de Coupe du Monde : 1999