À la UneActu InternationaleL'Actu

Un club punit son entraîneur… en l’envoyant entraîner une équipe féminine

Par 18/03/2021 18:59 No Comments
©Wiki Commons
En guise de punition à la suite de comportements « antisportifs », la WDFV (Fédération Ouest-allemande de football) a ordonné à un coach d’entraîner une équipe de filles. Une décision sexiste et très controversée qui montre que le chemin est encore long pour la considération de la discipline féminine.

Une sanction ? 

Avant-hier, Heiko Vogel – entraîneur des U-23 du club allemand de Borussia Mönchengladbach – a été fixé sur son sort après avoir eu « un comportement antisportif » vis-à-vis du corps arbitral lors d’une rencontre fin janvier. L’ancien coach des jeunes du Bayern de Munich s’en était ainsi pris à l’arbitre principal de la rencontre et à ses assistants. Il avait directement été sanctionné avec une exclusion du banc pour deux matchs mais il attendait encore le verdict de la Fédération ouest-allemande de football (WDFV) qui a finalement été prononcé mardi. Sa sanction ? Une amende de 1500 euros mais – punition inédite – il a également été sommé d’entraîner une équipe féminine durant six séances. Une décision qui n’a pas manqué de faire un tollé outre-rhin et qui a suscité de vives réactions.

Une preuve de la déconsidération du football féminin

Cette sentence – très mal accueillie – démontre que même en 2021, le football féminin reste parfois perçu comme une corvée pour certains et est encore peu considéré face à son équivalent masculin. Pour l’association « Frauen im Fussball » (Les femmes dans le football) et sa présidente Nicole Selmer, cette décision « envoie un message fatal» et « démontre qu’à quelque niveau que ce soit, les femmes et les filles jouant au football ne sont pas prises autant au sérieux que les hommes et les garçons.»

Interrogée par ESPN, Nicole Selmer regrette également que « cette punition […] place l’entraînement d’une équipe féminine au même niveau qu’un travail social.»

Pour le moment la fédération n’a pas commenté cette décision très controversée, arguant « d’un litige toujours en cours. »