Actu InternationaleL'Actu

Un manque d’équité sportive en Bundesliga ?

Par 24/05/2020 17:30 juin 6th, 2020 No Comments
collectif Iéna
© Sandro Halank, Wikimedia Commons (CC BY-SA 3.0)
Mercredi, la Fédération allemande annonçait le retour de la Bundesliga le 29 mai suite à l’accord des autorités sanitaires. Alors que beaucoup de clubs ont la possibilité de s’entraîner depuis plusieurs semaines, le FF USV Iéna vient seulement de retrouver les terrains.

Tandis que de nombreux championnats européens ont annoncé l’arrêt de leur saison, la Bundesliga va pouvoir jouer les six matchs restants de la saison 2019-2020. Si beaucoup d’acteurs se réjouissent de cette reprise, les différentes dates et conditions de retour à l’entraînement remettent en cause l’équité sportive.

Un retour progressif sur les terrains

Dès la mi-avril, certains clubs ont commencé à reprendre les entraînements par petits groupes, à l’instar du FFC Francfort qui était de retour sur les terrains le 14 avril après 4 semaines d’exercices individuels. Au contraire, des joueuses ont été contraintes de continuer à s’entraîner seules chez elles. Le MSV Duisbourg n’a pu reprendre les entraînements par petits groupes que le 15 mai, soit un mois après les joueuses de la Hesse. Par conséquent, les différentes équipes du championnat ne sont pas autant avancées dans leur réathlétisation.

Le FF USV Iéna désavantagé

La Bundesliga reprendra donc le 29 mai par la 17ème journée. Cependant, seuls 5 matchs se joueront. En effet, la rencontre entre le FF USV Iéna et Essen ne pourra pas se tenir pendant le week-end de reprise. Iéna, ville de Thuringe, est soumise aux décisions du Land allemand. Celui-ci ayant interdit les rassemblements sportifs professionnels jusqu’au 5 juin, freine la reprise du dernier de Bundesliga. L’équipe n’a pu retrouver le chemin des terrains que le 18 mai. Torsten Rödiger, président de Iéna, a déclaré sur le site officiel du club que « la préparation de la reprise de la compétition n’est pas possible ainsi ». De plus, si aujourd’hui beaucoup d’équipes ont pu passer à des entraînements collectifs, le FF USV Iéna doit encore se contenter d’entraînements individuels. Ce handicap inquiète le conseil d’administration du club non seulement pour la compétition, mais aussi pour la santé des joueuses. “La santé de nos joueuses est évidemment au premier plan. Avec un démarrage à froid, cela n’est pas le cas, le risque de blessure est beaucoup trop élevé”. Iéna, qui doit aussi rattraper un match, devra donc jouer à sept reprises en trois semaines.

L’Allemagne est un des seuls pays qui verra le retour de son championnat féminin de football. Cependant, avec les différentes contraintes auxquelles font face les équipes, les clubs ne reprendront pas la compétition sur le même pied d’égalité. Si mathématiquement l’avenir de Iéna, actuel dernier avec seulement 2 points, semble se dessiner en division inférieure, l’équité sportive de cette reprise pose question.