Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

USA-SWE | 20 JUIN | 21H00

Par 20/06/2019 23:00 mai 8th, 2020 No Comments

Avant-match

Comme un goût de finale

C’est LA grande affiche de ces phases de groupes de la Coupe du Monde 2019, un match que les deux équipes (et leur public) attendaient avec impatience. Les Américaines, Championnes du Monde en titre, affrontent les Suédoises, vice-championnes olympiques. Toutes deux ont parfaitement réussi leur entrée en compétition (2 victoires en 2 matches), et se disputeront la première place du groupe F, jeudi 20 juin à 21h, au Havre.

Elles y pensent encore. Trois ans après, les joueuses suédoises ont encore en mémoire les quarts-de-finale des Jeux Olympiques 2016 à Rio. Elles avaient éliminé les Etats-Unis, grandes favorites de la compétition (1-1, 3-4 aux tirs au but) avant de se hisser jusqu’en finale (perdue 1-2 face à l’Allemagne). L’enjeu sera moindre jeudi soir, les deux adversaires étant déjà qualifiées pour la suite du tournoi, mais n’empêche, les Bleues et Jaunes se voient bien jouer un tour au Américaines.

Pour cela, il leur faudra résister à la force de frappe des Stars and Stripes, que les faibles oppositions thaïlandaise (13-0) et chilienne (3-0) n’ont pu arrêter. Les co-équipières d’Alex Morgan sont en pleine confiance après deux matches de Coupe du Monde sans encaisser de buts. Cependant, leur deuxième mi-temps face au Chili a été moins convaincante d’un point de vue offensif, et de l’important déchet technique, à l’image du penalty raté par Carli Lloyd (81’).

De son côté, la formation de Peter Gerhardsson a moins bien commencé son Mondial (victoire poussive 2 buts à 0 face au Chili), mais a montré un visage bien plus éloquent face à la Thaïlande (5-1), et aborde la confrontation avec les États-unis sur une très bonne dynamique.

Quasi-finale avant l’heure, ce match n’en est pas moins une finale de groupe. L’équipe vainqueure finira première, l’autre deuxième. En cas de match nul, ce sont les États-unis qui s’empareront de la première place, grâce à la différence de buts (+16 pour les Américaines, +6 pour les Suédoises).

À quoi s’attendre ?

Favorites de la compétition, les Stars and Stripes le sont aussi pour ce match. Fort à parier qu’elles domineront la rencontre, d’autant plus que les joueuses star Alex Morgan et Megan Rapinoe, laissées au repos sur le banc face au Chili, devraient faire leur retour dans le 11 de  départ de Jill Ellis, la coach américaine.

La partie s’annonce ouverte avec des occasions de buts nombreuses des deux côtés du terrain cette fois-ci. Si les joueuses offensives des deux équipes sont en forme, c’est au milieu de terrain que se jouera probablement le match, entre deux formations physiques et au jeu percutant dans les phases de transition.

Informations pratiques

Suède – États-Unis, 20 juin à 21h00
Stade Océane, Le Havre
Diffusion : TMC et Canal +

Après-match

Les Américaines ont tenu leur rang

Dans ce match crucial pour la suite de la compétition, les États-Unis ont fait respecter la hiérarchie mondiale en s’imposant face à une équipe de Suède largement dominée dans tous les secteurs du jeu. La “finale” de ce groupe F a logiquement vu les Américaines s’imposer, 2-0, à l’issue d’un match maîtrisé jeudi soir au Havre.

La série vient de prendre fin. Invaincues depuis deux matches, la Suède a concédé sa première défaite de la compétition face aux États-Unis et manque la première marche du groupe F. Il faut dire que les Stars and Stripes ont marqué le tempo de la rencontre dès l’entame. Sur un corner tiré à ras de terre par Megan Rapinoe, Mewis trompe la gardienne suédoise en passant le ballon à Lindsey Horan qui envoie le ballon au fond des filets, à bout portant (3’).

Les Blågult ont du mal à faire sortir le ballon de leur moitié de terrain et subissent les assauts des Américaines (11’, 12’, 17’, 18’ et 29’). Elles vont finalement réagir et se procurer quelques occasions en fin de première période, sans inquiéter pour autant la défense et la gardienne américaine (40’, 41’ et 45+2’). Trois frappes qui viennent clôturer une première mi-temps pauvre en occasions franches et largement sous domination américaine (64% de possession à la pause).

Copie parfaite pour les Stars and Stripes

À l’image des quarante-cinq premières minutes, la seconde période va se révéler pauvre en situations de but dangereuses, et les Américaines vont plier le match dès le retour des vestiaires. A l’entrée de la surface de réparation Megan Rapinoe adresse une passe à Carli Lloyd, passe déviée par Sembrandt qui finit dans les pieds de Tobin Heath qui marque, en utilisant le corps de la défenseure suédoise Andersson pour dévier le ballon (50’). Après intervention de la VAR (l’arbitrage vidéo), l’arbitre russe de la rencontre valide le but et considère que Carli Lloyd (pourtant en position de hors-jeu), ne fait pas action de jeu et n’a pas d’influence sur la sortie de la défenseure bleue et jaune.

La Suède va se montrer plus dangereuse en cette deuxième mi-temps. Blackstenius vient couper de la tête un coup-franc tiré depuis le côté gauche par Schough. La balle passe à quelques centimètres de la barre transversale (54’). Mais toutes les attaques suédoises vont se solder par des échecs (66’, 68’, 69’ et 81’).

En fin de partie, la formation de Jill Ellis gagne du temps et fait tourner le ballon en attendant le coup de sifflet final. Carton plein pour les États-unis. Avec 3 victoires en autant de matches, les Américaines assument leur statut de favorites de la compétition, malgré une baisse d’intensité dans le jeu en deuxième période.

Américaines et Suédoises terminent respectivement premières et deuxièmes du groupe F et se qualifient pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde et affronteront respectivement l’Espagne et le Canada lundi prochain.

Les huitièmes de finale :

Espagne – États-unis, 24 juin à 18h00 -Stade Auguste-Delaune, Reims – Diffusion : Canal +
Suède – Canada, 24 juin à 21h00 – Parc des Princes, Paris – Diffusion : TMC et Canal + Sport