Actu Ligue des ChampionsL'Actu

WCL : Le cercle fermé des équipes européennes en passe de s’ouvrir !

Par 23/06/2020 08:30 No Comments
Lyon LDC 2019
©UEFA
Si certains cadors européens comme Lyon, le Barça ou Wolfsburg sont des habitués de la Ligue des Champions, de nouvelles têtes risquent d’apparaître avec la réforme de la compétition. Décryptage.

À partir de la saison 2020-2021, les championnats des six meilleurs nations européennes enverront une équipe supplémentaire concourir pour la nouvelle version de la Ligue des Champions. Les clubs sur la troisième marche du podium des ligues concernées seront qualifiés pour le premier tour de la compétition européenne. L’Équipière s’est penché sur les candidats les plus sérieux qui pourraient en bénéficier.

 

Une troisième place bienvenue pour le championnat anglais

À partir de la saison 2021-2022, l’Angleterre (actuellement troisième au classement de l’UEFA) bénéficiera de cette troisième place qualificative. Le championnat anglais, dont le niveau n’a cessé de s’améliorer ces dernières saisons, voit trois équipes lutter pour le titre chaque année.

À l’issue cette saison avortée par le Covid-19, Chelsea a été désigné champion et Manchester City dauphin. Arsenal, héritier de la troisième place du classement. Par conséquent, les Londoniennes, qui joueront les quarts de finale de Ligue des Champions face au PSG, ne sont pas qualifiées pour l’édition 2020-2021 de la compétition.

La saison précédente, Arsenal avait remporté le titre et City était cette fois deuxième du classement, alors que les Blues complétaient le podium. À la fin du championnat 2017-2018, Chelsea était premier, suivi de Manchester City puis des Gunners. En étant si indécis chaque année, le podium de la Barclays FAWSL témoigne du niveau européen et de la qualité comparable des équipes du trio de tête.

Arsenal FA WSL 2019
©Katie Chan – (CC BY-SA 4.0)

De plus, Manchester United, qui était encore en deuxième division l’année dernière, s’est classé quatrième pour sa première saison dans l’élite. L’équipe, qui a réalisé des débuts fracassants en FAWSL, viendra aussi concurrencer les cadors anglais dans les années à venir pour obtenir son ticket pour la  Ligue des Champions.

 

Une saison marquée par des hiérarchies bousculées…

Hoffenheim @DFB
©DFB

Les championnats allemand, français et espagnol ont tous un point commun : ils sont dominés par deux clubs. Si les écarts ont été abyssaux entre les grosses écuries et le reste du championnat, de nouvelles équipes commencent à pointer le bout de leur nez sur la dernière marche du podium, et pourraient même espérer bousculer la hiérarchie.

Le TSG Hoffenheim, oscillant entre la 6ème et la 8ème place ces trois dernières années, est la révélation de cette saison en Bundesliga. Le club de Bade-Wurtemberg a surpris par ses performances au point de n’être, à une journée du terme de la saison, qu’à 2 points du Bayern Munich qui occupe la deuxième place du classement.

Dans le même registre, Bordeaux a réalisé une saison prometteuse. Alors qu’elles étaient à 34 et 23 points du dauphin parisien ces deux dernières années, les Girondines se trouvaient à quatre longueurs du Paris Saint-Germain avant que la saison ne soit définitivement arrêtée. Même chose en Espagne avec Levante, 8ème lors de la saison 2017-2018 et 3ème à 12 longueurs du FC Barcelone la saison passée, qui ne compte que 5 points de retard sur le dauphin de Primera Iberdrola, l’Atletico Madrid.

De plus, les dirigeants des deux équipes font en sorte que la progression de leurs clubs se concrétise. Côté bordelais, le club n’a pas hésité à investir pour faire venir de nombreuses internationales françaises ainsi qu’un nouveau staff. La dernière recrue n’est autre qu’Ève Périsset qui a porté les maillots de Lyon et du PSG et qui est de ce fait une habituée des rencontres européennes. Côté espagnol, Levante  a récemment prolongé plusieurs de ses cadres comme Alharilla, au club depuis 2012. L’équipe a aussi attiré des joueuses ayant l’expérience européenne à l’instar de Natasa Andonova, ancienne joueuse de Potsdam et du Barça, ou encore l’internationale française Sandie Toletti.

 

… laissant présager des luttes prometteuses dans les années à venir

Malgré leur bonne saison, Hoffenheim, Bordeaux et Levante ne seront pas les seuls candidats à l’Europe. Plusieurs équipes des championnats européens ont le calibre pour se placer dans la course à la Ligue des Champions.

Outre-Rhin, la Turbine Potsdam, championne d’Europe à deux reprises, le 1. FFC Francfort et le SGS Essen se sont classés entre la troisième et la sixième place au cours des trois dernières saisons. Si l’avantage est à Potsdam qui a pris place deux fois sur la dernière marche du podium, l’historique européen de Francfort et la régularité de Essen en haut du tableau présagent une vraie lutte pour le podium la saison prochaine. D’autant plus que le 1. FFC Francfort, qui a remporté 7 fois le championnat allemand et à 4 reprises la Ligue des Champions, a décidé de fusionner avec l’Eintracht Francfort, club de Bundesliga masculine. Le projet de la réunion de ces deux clubs : ramener l’équipe féminine à son meilleur niveau.

Francfort Champions League
©DFB – Le 1. FFC Francfort, vainqueur de la Ligue des Champions en 2015

Le championnat français a lui aussi plusieurs clubs en mesure d’atteindre la troisième place du podium. Le MHSC est historiquement une équipe proche du haut de tableau. Alors que cette année Bordeaux s’est faufilé devant, la nouvelle place qualificative la saison prochaine promet un duel intéressant entre les deux équipes du sud de l’Hexagone. Sans exclure totalement un retour du Paris FC ou d’une autre surprise se hissant sur le podium. 

En Espagne, Levante commence à s’accoutumer à la troisième place. Cependant, l’UD Granadilla et l’Athletic Bilbao se sont déjà montrées capables de se rapprocher, voire d’atteindre le podium. De plus, la Primera Iberdrola verra l’arrivée d’un nouveau concurrent pour une place en Ligue des Champions, l’équipe féminine du Real Madrid. En effet, nul doute qu’imiter les succès européens de l’équipe masculine sera l’objectif du club de la capitale. Une chose est sûre, la réforme de la Ligue des Champions va permettre aux championnats européens d’être plus disputés.

 

La Suède et la République Tchèque profiteront aussi de la réforme

Étant respectivement 5ème et 6ème au classement de l’UEFA, la Suède et la République Tchèque auront elles aussi droit à trois places qualificatives pour la Ligue des Champions. Si, à Prague, le Slavia et le Sparta monopolisent les places qualificatives, une autre équipe tchèque pourrait bientôt connaître les matchs européens. La Damallsvenskan est elle plus indécise. Alors que cette année, le Pitea IF et le Göteborg FC ont participé à la compétition, Linköpings et Rosengard étaient de la partie la saison dernière. Le championnat aura donc la possibilité d’envoyer une variété d’équipes en Coupe d’Europe. Toutefois, pour garder ce quota de places, les ligues tchèque et suédoise devront se maintenir parmi les 6 meilleurs nations européennes au sein du classement de l’UEFA.