À la UneActu Ligue des ChampionsL'Actu

WCL : une classe d’écart entre Wolfsburg et Glasgow

Par 21/08/2020 21:24 One Comment
Pernille Harder Wolfsburg
@DFB
Comme prévu, Wolfsburg a maîtrisé son sujet en quarts de finale de Ligue des Champions ce vendredi, à San Sebastián. Sans forcer mais en faisant mal à chaque changement de rythme, les Allemandes ont surclassé un Glasgow City valeureux et jouant avec ses moyens.

Petit poucet de la compétition, Glasgow City n’avait pas la moindre chance face à l’ogre Wolfsburg. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de bousculer les Allemandes, sous un crachin très écossais.

Wolfsburg sans pitié 

Positionnées en 4-3-3 par Scott Booth, avec les expérimentées Van Wyk et Ross en charnière centrale, les Britanniques ont tenté de surprendre les Louves, en pressant très haut dès l’entame de la partie. C’est d’ailleurs Glasgow qui fut auteur de la première incursion intéressante dans ce match, mais Abt sortait promptement devant Wade (14e). Avant cela, Freda, la nouvelle recrue des Orange et Noir, aurait également pu aller titiller la portière allemande. Mais elle était injustement signalée hors-jeu alors qu’elle avait débuté sa course dans sa propre moitié de terrain. Si Glasgow montrait de l’envie, les joueuses de Booth avaient toujours un temps de retard sur les mouvements de leurs adversaires. Quand celles-ci décidaient d’accélérer, cela se terminait souvent par Alexander, la portière écossaise, allant récupérer le ballon dans ses filets. Sur deux de ces accélérations, Wolfsburg a marqué quatre buts lors des quarante-cinq premières minutes. Deux doublés de l’inévitable Pernille Harder (16e, 45+2e) et d’Ingrid Engen (20e, 45e) assuraient déjà la qualification aux joueuses de Stephan Lerch.

Des Écossaises joueuses jusqu’au bout 

Mais, comme l’indiquait sa formation tactique, Glasgow était venu pour jouer et l’aura fait jusqu’au bout malgré le déficit au score. Comme en première mi-temps, les Écossaises se procuraient la première occasion de la période (49e). Cependant, le tir de Freda, très active durant tout le match, passait juste à côté du poteau gauche de Friederike Abt. Et comme le veut l’adage dans le football : quand on ne convertit pas une occasion, on encaisse un but derrière, Pernille Harder inscrivait le 3ème de ses… 4 buts, après un centre millimétré de Svenja Huth (56e). C’est alors qu’un éclair, imagé uniquement -la pluie diluvienne ayant cessé de s’abattre sur le stade Anoeta-, surgissait des pieds de Lauren Wade. À la suite d’un long dégagement d’Alexander – consécutif à un coup franc obtenu par Glasgow dans sa zone défensive, Wade parvenait la première sur la balle à l’orée de l’angle gauche de la surface de réparation allemande. Elle ne se posa pas de question et arma une frappe limpide du gauche qui loba Abt (63e). L’honneur des Britanniques était sauf et on avait assisté au plus beau but de la rencontre. Mais quelques minutes plus tard, Wolfsburg remettait l’ouvrage sur le métier, marquant encore à deux reprises (Rauch, à peine entrée, à la 67e puis l’omniprésente Pernille Harder à la 72e), et bénéficiant de deux buts contre leur camp de Ross (80e), suite à un gros manque de lucidité, et de Clark -très malchanceuse- au bout des arrêts de jeu.

Au final, Glasgow aura joué avec ses moyens mais sans jamais baisser les bras. Les joueuses de Booth méritent de la reconnaissance pour cela alors que tant d’autres équipes auraient parqué le bus devant leur but. Et sans les coups de pied arrêtés (et avec un peu moins de malchance), le score aurait été bien moins large. Wolfsburg se qualifie donc pour les demi-finales et sera opposé au FC Barcelone mardi 25 août, à 20h, toujours à San Sebastián.