Actu D1L'Actu

Women’s Cup du Grand Est : le plan Covid-19 est en place

Par 12/08/2020 11:15 février 22nd, 2021 No Comments
Womens Cup du Grand Est
Le terrain “Au Rocher du Corbeau”  de l’US Trois-Maisons à Phalsbourg  – ©US Trois-Maisons
La Women’s Cup du Grand Est est l’un des rares événements de l’été a être maintenu. De jeudi à dimanche, douze équipes -dont quatre de D1- se donnent rendez-vous pour un tournoi de haut niveau. Le tout dans une ambiance festive mais strictement encadrée par le plan spécial Covid-19. 

Du jeudi 13 au dimanche 16 août, huit matchs amicaux auront lieu à Phalsbourg. Dix équipes françaises se rendront en Moselle, ainsi que le Standard de Liège (Belgique) et le SC Sand (Allemagne). Jean-Marc Durenne, le Président du club de l’US Trois-Maisons -le club local qui accueillera la compétition pour la troisième année consécutive- s’est confié à l’Équipière sur les aménagements qu’il a fallu mettre en place pour faire face à la Covid-19. 

L’événement validé par la sous-préfecture 

« Je suis référent Covid-19 pour le club en tant que Président, mais on aura aussi un référent Covid-19 spécifique pour la Women’s Cup. En collaboration avec la mairie, on a dû remplir tout un dossier à déposer en sous-préfecture avec les consignes, ce qu’on va mettre en place, un plan de l’implantation de la manifestation. La mairie donne son accord, puis c’est la sous-préfecture qui valide. Chez nous, dans la région, il n’y a pas de cas de Covid ces derniers temps. Ils avaient jusqu’à 72h avant le début du tournoi pour l’annuler. » 

L’organisation mise en place pour accueillir 12 équipes de trois pays différents.

« On a prévu moins de matchs et on les a largement séparés pour que les joueuses ne se croisent pas. Ça nous laisse le temps de désinfecter les douches à chaque fois après les rencontres. À part sur le terrain, notre objectif est que les joueuses ne se croisent pas. »

Les stands de restauration seront très encadrés

« Il y aura masque obligatoire pour aller jusqu’à la buvette, au four à pizza etc. Ils pourront l’enlever une fois assis à l’intérieur, comme au restaurant. Les buvettes seront dans des grandes tentes. Les gens qui vont travailler vont devoir porter le masque tout le temps. La buvette est en hauteur, c’est pratique pour respecter les gestes barrières. Pour tout ce qui est barbecue et “Pizza Flammes”, on a une grande table d’un mètre. On va mettre des barrières avec un sens de circulation, une entrée, une sortie et un marquage au sol avec un mètre de distance. »

Un événement presque exclusivement en extérieur

« À part les tentes pour la buvette, le reste sera en extérieur. Les joueuses ne seront pas obligées de mettre un masque et les supporters non plus. Le masque sera obligatoire pour tout ce qui est restauration. La structure que l’on a en intérieur est condamnée, sauf pour les joueuses. Personne d’autre ne pourra entrer. » 

Pas de photos avec les joueuses ni d’autographes cette année

« On ne va pas prendre de risque pour les photos et les autographes avec les joueuses, je ne pense pas que ce sera possible. Il y aura un coin presse et VIP qui sera très spécifique et encadré pour les interviews médias. »

Les clubs et les joueuses vont se restaurer à part 

« Les filles ne mangeront pas sur place, elles iront en ville dans une salle municipale à part. Les équipes iront manger une par une le midi et le soir. Pour les collations entre les matchs, on a séparé notre salle en deux pour les deux équipes. »

400 à 500 personnes attendues le week-end

« On ne sait pas tellement combien de personnes seront là. C’est un peu la boule magique. Il y a énormément d’événements qui ont été annulés, les gens sont un peu en manque de foot. Le samedi, dimanche, il y aura peut-être 400 ou 500 personnes par match. La fête du village n’a pas eu lieu, les gens veulent sortir. D’autres qui ont peur ne viendront pas. Les clubs de la région, Metz, Vendenheim, Strasbourg viendront avec des supporters. »